/news/law

Un père abuseur envoyé à l'ombre à Trois-Rivières

Amélie St-Yves | TVA Nouvelles

Un père qui a transformé son fils et sa fille en esclaves sexuels, en plus de s'en prendre à eux avec violence, a pris le chemin de la prison mardi, à Trois-Rivières. 

Le juge Rosaire Larouche a ordonné la détention de l'homme dans la cinquantaine en attendant de rendre une décision finale sur la peine qu'il devra purger pour les crimes qui ont commencé alors que les jeunes victimes n'étaient âgées que de 7 et 8 ans.

Questionné à savoir s'il avait des problématiques d'ordre sexuelles lors des faits reprochés, l'accusé s'est limité à dire « ça a l'air», au juge.

Les événements se sont produits dans une maison familiale de Trois-Rivières, tandis que la mère était gravement malade. À un certain point, elle ne vivait d'ailleurs plus avec sa famille.

Le garçon et la fillette ont tous deux subis des agressions sexuelles et de la violence. L'adolescente avait d'ailleurs dit lors du procès que de faire une fellation à son père était aussi banal que de manger un bol de céréales.

Le fils, qui devait également faire des fellations à son père, a pour sa part indiqué qu'il courait dans sa chambre, barrait la porte et se cachait sous son lit pour pleurer quand son père avait des excès de colère.

L'accusé, dont l'identité est frappée d'une ordonnance de non-publication pour protéger celle des victimes, donnait des claques à ses enfants, les injuriait et leur lançait des objets.

« C'est un père de famille qui se devait de protéger ses enfants, et qui a clairement échoué à la tâche», a mentionné la procureure de la Couronne, Catherine Lacoursière.