/news/coronavirus

Course aux vaccins: l'ambassadeur du Mexique au Canada irrité par les conservateurs

Agence QMI

Flag of Mexico

Premium Collection - stock.adobe.com

L’ambassadeur du Mexique au Canada n’a pas aimé que des élus conservateurs fédéraux dénoncent le fait que des Mexicains risquent de recevoir un vaccin contre la COVID-19 avant des Canadiens.

«Le Mexique a travaillé fort pour assurer un accès équitable pour tous à des vaccins. Nous croyons qu’en pandémie, c’est le temps de promouvoir la solidarité et non de faire preuve d’égoïsme qui pourrait tous nous mettre en danger», a lancé Juan José Gómez Camacho mardi en fin de journée sur Twitter.

Il a identifié le chef conservateur Erin O’Toole et sa porte-parole en matière de Santé, Michelle Rempel, dans son micromessage.

Plus tôt mardi, tous deux avaient talonné le premier ministre Justin Trudeau sur le fait que le Canada recevra de premières doses d’un éventuel vaccin après d’autres pays comme le Royaume-Uni, les États-Unis, l’Allemagne, mais aussi le Mexique.

«Je veux clarifier que les Mexicains vont recevoir un vaccin contre la COVID-19 avant les Canadiens», a lancé Mme Rempel durant la période de questions.

La ministre de la Santé, Patty Hajdu, lui a répondu que le Canada avait réservé plus de doses de vaccins par personne que tout autre pays auprès de fournisseurs étrangers.

«Ce que la ministre est en train de dire, c’est que les Mexicains seront vaccinés avant les Canadiens», a insisté Mme Rempel.

Le Mexique a évoqué mardi le début d’une campagne de vaccination en décembre. Ce pays s’est ainsi ajouté aux États-Unis, à l’Allemagne et au Royaume-Uni, qui regroupent les quartiers généraux de pharmaceutiques bien avancées dans leurs essais cliniques tels que Pfizer, BioNTech et AstraZeneca.

Les candidats-vaccins de ces trois compagnies sont à l’étude par Santé Canada, pour une éventuelle approbation. Notons qu'ils n'ont pas encore été approuvés ailleurs, même si tous les pays préparent leurs plans de distribution.

Le bureau de M. O'Toole a soutenu mercredi que les «Mexicains devraient être fiers qu'ils puissent bientôt avoir accès à un vaccin».

«Nous aimerions que les Canadiens aient la même opportunité. La réalité est que le Canada est derrière les États-Unis, l'Allemagne, la France, l'Italie, l'Espagne, le Mexique, le Brésil, l'Inde et l'Indonésie pour l'approvisionnement en vaccin», a-t-on déclaré par courriel.

Dans la même catégorie