/news/coronavirus

La confiance des Canadiens à l'étude

Jean-François Racine - Journal de Québec

microbiologist with a tube of blood analyzed under a microscope and contaminated by Coronavirus with label covid-19

Photo Adobe Stock

À travers la course au vaccin et les autres études sur la COVID-19, une chercheuse de Québec continue d’analyser ce que les Canadiens disent à propos de la pandémie et des mesures sanitaires recommandées pour prévenir la propagation du virus. 

En parallèle de la recherche médicale qui tient le monde entier en haleine, l’étude des différents comportements sociaux depuis le début de la pandémie demeure un élément clé pour le futur. 

Avec son équipe, la professeure Ève Dubé, de l’Institut national de la santé publique du Québec et du Centre de recherche du CHU de Québec – Université Laval, scrute les médias sociaux afin notamment de comprendre l’impact des rumeurs, des fausses nouvelles et de la stigmatisation de certains groupes.  

Les opposants 

Des personnes âgées récalcitrantes, des plus jeunes qui font la fête, des groupes qui dénoncent le port du masque, les recommandations n’ont pas toujours l’impact voulu et des gens n'adhèrent pas aux messages de santé publique. La confiance semble s’effriter au fil des mois face aux décisions des autorités et l’attitude de la population mérite d’être analysée.

«C’est un point très important. Les gens portent beaucoup d’attention aux médias sociaux. Surtout quand un président des États-Unis, un pays avec plus de 200 000 décès, s’amuse à lancer des choses sur des Tweets. On voit une influence sur une partie des gens. C’est primordial de comprendre», a expliqué le Dr Guy Boivin, microbiologiste-infectiologue du CHU de Québec-Université Laval.

Le Dr Boivin, qui n’est pas un expert en anthropologie, a brièvement commenté cette étude, mercredi soir, en marge la séance d’information annuelle du conseil d’administration du CHU de Québec-Université Laval.  

Avec le Dr Alexis Turgeon, médecin en soins intensifs, les deux spécialistes ont fait le point sur la COVID-19 et la recherche au CHU de Québec.

La confiance du public 

Dans cette étude socio-comportementale, l’objectif est également d’identifier ce qui détermine l’adhésion aux mesures recommandées, y compris l’acceptabilité des futurs vaccins.

Enfin, l’équipe de chercheurs souhaite déterminer les stratégies pour renforcer la confiance du public dans les autorités responsables de la gestion de la maladie. La chercheuse principale n’était toutefois pas présente à la séance mercredi soir.

Au cours de la dernière année, le budget de fonctionnement du CHU de Québec-Université Laval était de 1,2 milliard de dollars. Au total, on a recensé 236 435 visites à l’urgence, 58 926 chirurgies et 7453 accouchements.  

Historique de la COVID-19

  • Mi-décembre 2019, pneumonie d’origine inconnue à Wuhan (Chine)  
  • 8 janvier 2020, nouveau virus identifié, 2019-nCoV  
  • 20 janvier 2020, l’OMS déclare l’urgence sanitaire mondiale  
  • 26 février 2020, 1er cas au Québec  
  • 11 mars 2020, l’OMS déclare la pandémie  
  • 16 mars 2020, l’urgence sanitaire est déclarée au Québec  
  • 18 mars 2020, 1er mort au Québec  
  • 25 novembre 2020, 60 millions de cas, 1,4 million de décès à l’échelle mondiale