/buzz/homepage

Le premier ministre britannique aime les BIXI

Alex Proteau | Agence QMI

BIXI

Photo d'archives

Le premier ministre du Royaume-Uni Boris Johnson porte dans son cœur les BIXI.

Dans un entretien avec le premier ministre fédéral Justin Trudeau sur un accord de libre-échange commercial lundi, l’élu britannique a dévoilé son appréciation envers ces vélos conçus par le designer québécois Michel Dallaire.

En circulation depuis 2010 à Londres, les vélos en libre-partage appelés Santander Cycles sont basés sur les BIXI montréalais, et la flotte initiale avait été fabriquée par Cycles Devinci, la compagnie de Chicoutimi qui fabrique les BIXI.

«Il y a 12 ans, je suis devenu maire de Londres. Je devais mettre des vélos libre-service dans les rues. Nous devions chercher le meilleur rapport coût-efficacité, les vélos les plus robustes pour donner confiance aux gens. [...] Et les meilleurs étaient faits au Canada. Je pense qu'ils s'appellent des BIXI», a-t-il dit lors de cet échange.

Les vélos de type BIXI ont été adoptés par plusieurs villes à travers le monde même s'ils ne sont pas exploités sous le même nom. Il en circule par exemple à New York et San Francisco aux États-Unis, et à Melbourne en Australie.

Rappelons que BIXI a ajouté à sa flotte montréalaise au cours des deux dernières années des vélos électriques, qui ont connu une grande popularité : ils sont en moyenne plus utilisés et pour de plus longs trajets que les vélos réguliers.

D'ailleurs, l'administration de la mairesse de Montréal Valérie Plante compte ajouter 850 vélos électriques de plus à la flotte de BIXI qu'initialement annoncé. En tout, ce sont 3116 vélos à assistance électrique qui devraient être accessibles aux usagers de BIXI Montréal d'ici la fin de 2025. Il s'agit d'une augmentation de 27 % par rapport à ce qui avait été annoncé dans le budget 2020 de la Ville.