/news/coronavirus

Pas de vaccin produit au Québec à cause des coupes gouvernementales

QUB radio

Vaccine

Photo Adobe Stock

Le Canada a l’expertise pour développer un vaccin contre la COVID-19, mais en raison des coupures budgétaires gouvernementales des dernières années, les Canadiens devront attendre encore plusieurs semaines, voire des mois avant de recevoir une première dose.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: «La minute qu’on reçoit les vaccins, on commence à piquer»

«Là, on comprend l’importance de ça [la recherche] maintenant. Parce qu’on aurait probablement des doses à administrer à la population. Toutes ces souffrances-là et toutes les causes économiques qu’on subit seraient réduites et on pourrait être dans les meneurs [à la course au vaccin]», mentionne le chercheur au CHUL sur les maladies infectieuses et professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, Denis Leclerc.

Le Dr Leclerc «avance tranquillement» le développement d’un nouveau vaccin, mais ne pourra jamais arriver à la tête du peloton en raison du manque de financement. 

Par ailleurs, il précise que les infrastructures mises en place à l’époque pour développer les vaccins étaient très efficaces, mais que tout est à rebâtir. À l’époque, les vaccins contre la grippe, la rougeole, les oreillons... ont tous été développés ici.

M. Leclerc rappelle que le vaccin est le seul moyen pour contrer la pandémie mondiale.  

«On va donner à la main qui nous nourrit en premier. C’est normal. Ce sont les surplus ou les stocks additionnels qui vont être exportés vers l’extérieur par la suite. C’est ce qui fait en sorte que les Canadiens sont au deuxième rang par rapport aux Américains», explique l’expert.  

  • Écoutez le Dr Denis Leclerc, chercheur au CHUL sur les maladies infectieuses et professeur à la Faculté de médecine de l’Université Laval, sur QUB radio: