/regional/montreal/montreal

Plus de 200 personnes hospitalisées à Montréal

Béatrice Roy-Brunet | Agence QMI

La situation dans les hôpitaux de Montréal est de plus en plus préoccupante alors que le cap des 200 patients hospitalisés en raison de la COVID-19 a été dépassé pour la première fois depuis le début de la deuxième vague.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: 28 décès et 1100 cas supplémentaires

Actuellement, 207 patients sont hospitalisés dans la métropole, selon la présidente-directrice générale du CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal, Sonia Bélanger. De ce nombre, 29 se trouvent aux soins intensifs. «Ce qu'on observe, c’est que depuis le mois de septembre, on a une montée constante», a-t-elle indiqué mercredi en point de presse.

«Les hôpitaux commencent à se fragiliser. On le voit, plusieurs programmes opérateurs sont de plus en plus serrés, on voit certaines annulations pour manque de place ou par manque de main d'œuvre», a-t-elle mentionné.

Cette situation est davantage préoccupante à l’approche du temps des Fêtes, qui est une période historiquement plus achalandée dans les hôpitaux. Les hospitalisations liées à la COVID-19 s’ajoutent ainsi à la pression mise sur les hôpitaux durant ce temps de l’année, a souligné Mme Bélanger.

«Ça nous fait peur parce qu'on doit aussi donner des congés aux travailleurs de la santé pendant cette période des Fêtes», a-t-elle ajouté.

Toujours un plateau 

Un mois avant les Fêtes, Montréal est toujours considérée comme étant sur un plateau en ce qui a trait au nombre de cas de COVID-19.

La moyenne du nombre de cas dépistés par jour avait augmenté à 280 durant les premières semaines de novembre et a légèrement baissé pour passer à 270, ce qui n'est pas assez pour considérer que la métropole est sortie de son plateau, a mentionné mercredi la directrice régionale de la santé publique, Dre Mylène Drouin, en point de presse.

Actuellement, 254 éclosions actives sont surveillées à Montréal. «C'est une transmission communautaire soutenue. La majorité de nos cas proviennent de la communauté», a indiqué la Dre Drouin.

Mesures du temps des Fêtes
Comme il sera possible de participer à deux rassemblements de 10 personnes maximum pour Noël entre le 24 et le 27 décembre, la Dre Drouin a réitéré certaines balises récemment imposées par le gouvernement du Québec.

Cette dernière a rappelé l’importance d’éviter tout contact une semaine avant et une semaine après cette trêve pandémique, à respecter la distanciation sociale et à envisager le port du couvre-visage. «En famille, on a souvent tendance à relâcher les mesures et on a de la pression sociale des fois de la famille à danser et à chanter», a-t-elle également expliqué.

«Plus on arrive collectivement à baisser notre nombre de cas avant les Fêtes et à mettre cette semaine tampon, moins on a de chance d'amener de la transmission et permettre de réduire l'impact de ce cadeau qu'on s'offre», a rappelé la Dre Drouin