/news/coronavirus

Crainte de troisième vague en Corée du Sud

Agence France-Presse

La Corée du Sud a fait état jeudi de près de 600 nouveaux cas de coronavirus sur 24 heures, soit le nombre de contaminations le plus élevé depuis mars, un regain qui fait craindre une troisième vague épidémique dans le pays.

• À lire aussi: [EN DIRECT] Les derniers développements sur la COVID-19

Alors que les autorités recensaient ces dernières semaines entre 100 et 300 nouveaux cas en moyenne par jour, elles en ont enregistré 583, liés principalement à des foyers de contamination dans des entreprises, des écoles, des salles de sport et des petits rassemblements à Séoul et dans sa région, a indiqué l’Agence de prévention et de contrôle des maladies de Corée.

Des cas ont également été détectés au sein de l’armée, notamment chez des dizaines de recrues dans un centre d’entraînement, ce qui a poussé le ministère de la Défense à renforcer ses mesures de précaution.

« Nous sommes actuellement dans une situation où des foyers peuvent apparaître partout », a déclaté le ministre sud-coréen de la Santé Park Neung-hoo.

Le gouvernement a durci cette semaine les restrictions à Séoul et dans les régions voisines pour tenter de contenir la progression du virus.

Bars et discothèques ont été fermés, alors que le nombre de personnes aux mariages et funérailles ne peut dépasser la centaine.

Les cafés ne peuvent servir qu’à emporter, et les restaurants ne peuvent servir en salle que jusqu’à 21 h 00.

La Corée du Sud totalise un peu plus de 32 000 cas depuis le début de l’épidémie.

Elle avait d’ailleurs été l’un des premiers pays fortement touchés après l’apparition du virus en Chine.

Mais le gouvernement sud-coréen est parvenu à reprendre le contrôle de la situation grâce à une stratégie agressive de test et de traçage des contacts des personnes contaminées, et ce sans jamais imposer le genre de confinement strict mis en place dans d’autres pays.