/news/politics

Hommage national pour Marc-André Bédard

Agence QMI

Photo d'archives

L’ancien ministre péquiste Marc-André Bédard, décédé mercredi, aura droit à un hommage national lorsque la situation sanitaire le permettra.

• À lire aussi: Décès de Marc-André Bédard : «Toute sa vie a été donnée aux Québécois», dit son fils

• À lire aussi: Lucien Bouchard a perdu un grand ami

• À lire aussi: L’ex-ministre Marc-André Bédard est décédé

C’est ce qu’a annoncé le premier ministre, François Legault, jeudi, après la période de questions, au lendemain de l’annonce de la disparition de l’ancien cofondateur du Parti québécois.

Les drapeaux seront alors mis en berne à l’Assemblée nationale et un registre des condoléances sera mis en ligne, a-t-il précisé.

«Tout ça [...] pour être certain qu'on lui envoie un dernier message, on se souvient de lui puis, surtout, surtout, on lui dit un immense merci pour tout ce qu'il a fait pour son peuple. Donc, salut, Marc-André» a déclaré le premier ministre en conclusion.

Une motion commune a été adoptée à l’Assemblée nationale, jeudi, pour rendre hommage à l’ancien ministre de la Justice. S’en est suivi une minute de silence.

Le député péquiste Sylvain Gaudreault, originaire lui aussi du Saguenay-Lac-Saint-Jean tout comme Marc-André Bédard, a salué l’implication de l’ancien ministre dans sa région et «sa conviction profonde, sincère, immuable quant à la pleine liberté du Québec».

La cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, a souligné ses vertus: « la noblesse dans l'art et la manière de livrer bataille».

De son côté, la députée de Québec solidaire, Christine Labrie, a salué les avancées réalisées grâce à son travail: « autant pour les femmes, les personnes de la communauté LGBTQ que pour les personnes vivant avec un handicap».

Mercredi, le décès Marc-André Bédard, à la suite de complications liées à la COVID-19, a entraîné une série de touchants témoignages. Ardent indépendantiste, confident de René Lévesque et réformateur du système de justice, tous ont salué ses qualités humaines et d’homme politique.