/regional/troisrivieres/mauricie

Manque de personnel au sein du CIUSSS MCQ: plus de délestage à venir?

Charel Traversy

Les résidences privées pour aînés (RPA) tentent de freiner la propagation de la COVID-19 entre leurs murs, dont deux d’entre elles, en Mauricie et du Centre-du-Québec, qui se trouvent dans une situation critique.

Le Centre L'Assomption à Saint-Léonard-d'Aston, dans le Centre-du-Québec, figure au troisième rang des RPA les plus durement frappées par le virus dans la province. La Résidence Laveault de Louiseville, en Mauricie, se trouve aussi sur cette liste.

• À lire aussi: Des proches inquiets d’un CHSLD montréalais

• À lire aussi: Miser sur les soins à domicile

Au Centre L'Assomption, 70 % des résidents ont reçu un diagnostic positif. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) a envoyé des équipes en renfort. Le dépistage s'est poursuivi jeudi auprès des résidents et des employés. On tente de garder le moral puisque très peu de résidents ont des symptômes. Sur 26 résidents touchés, quatre ont toutefois des symptômes sévères.

«Nous sommes à notre huitième jour d’éclosion. Jusqu’à présent, aucun résident ne fait de la fièvre», a expliqué Daniel Montplaisir, qui est sur le conseil d’administration du Centre L’Assomption.

Le centre désigné d’hébergement temporaire de Nicolet peut difficilement alléger les résidences. Présentement, 16 personnes sont hébergées sur les 32 lits ouverts. La capacité du site opéré par le CIUSSS MCQ est pourtant de 100 lits, mais il manque de personnel.

Des groupes de médecine de famille (GMF) ont délesté des services pour aider les équipes du centre désigné d’hébergement temporaire de Nicolet. Des horaires de 12 heures sont en place. L'arrêté ministériel a été appliqué pour certains besoins dans la région. Du personnel a été rappelé aux soins intensifs au Centre hospitalier affilié universitaire régional, situé à Trois-Rivières, et sur plusieurs unités.

Des équipes de la Croix-Rouge sont aussi présentes dans quatre résidences de la région.

Face à la pénurie dans le réseau, le CIUSSS MCQ envisage de suspendre certains services. Lors de la première vague, 70 % des activités ont été délestés pour avoir de l'aide sur le terrain. En ce moment, on parle de 30 % des services qui ont été suspendus. La situation pourrait changer, le CIUSSS MCQ confirme qu’une annonce aura lieu sous peu.