/news/law

Saguenay: le chauffard Yves Martin en maison de transition

Jean Houle | TVA Nouvelles

Le chauffard Yves Martin pourra vivre en maison de transition pour les six prochains mois.

• À lire aussi: 14 ans de prison pour le chauffard Yves Martin

• À lire aussi: «La guérison peut commencer»

La Commission des libérations conditionnelles du Canada s'appuie sur le cheminement de l'homme de 40 ans, qui aurait fait une sérieuse prise de conscience depuis l'accident qui a été fatal pour une jeune famille de Saguenay, le 1er août 2015.

L'homme condamné à 14 ans de pénitencier avait obtenu une semi-liberté de six mois en juin dernier. En pleine pandémie, il a respecté toutes les conditions imposées, ce qui convainc la Commission des libérations conditionnelles de prolonger cette semi-liberté de six mois supplémentaires.

Les commissaires notent que le récidiviste de l'alcool au volant s'est investi sérieusement dans sa démarche de changement.

«(Vous) n'êtes plus l'individu insouciant que vous étiez avant votre incarcération», observent les autorités.

«(...) vous exprimez des remords pour vos actions, et de l'empathie qui apparaît sincère en lien avec les conséquences de vos délits», ajoutent-ils.

Yves Martin devra respecter les mêmes restrictions au cours des six prochains mois: pas d'alcool, pas de drogue, pas le droit de posséder ou de conduire une voiture, pas de communication avec les familles des victimes et interdiction de se trouver dans la MRC du Fjord-du-Saguenay ainsi que dans les villes de Saguenay et de Terrebonne, dans Lanaudière.

«(...) Vous dites penser quotidiennement au drame que vous avez causé, comprendre la position des victimes et comprendre l'importance de respecter l'interdiction géographique (...)», écrivent les commissaires.

Les familles des victimes ont été avisées seulement une semaine après la décision, qui a été rendue mercredi dernier. La mère de Mathieu Perron préfère attendre de lire le document, avant de commenter. Les deux autres victimes du chauffard sont la conjointe de M. Perron, Vanessa Viger, et leur petit garçon de 4 ans, Patrick.

Au moment de sa condamnation, Yves Martin avait purgé presque deux ans de prison de façon préventive.

Dans la même catégorie