/news/coronavirus

Trois millions de Canadiens devraient être vaccinés en premier

Émilie Bergeron | Agence QMI

Les autorités sanitaires fédérales s’attendent à ce que trois millions de Canadiens puissent être vaccinés contre la COVID-19 d’ici à la fin mars 2021.

• À lire aussi: Le vaccin d'AstraZeneca nécessite une «étude supplémentaire»

• À lire aussi: Québec désigne son «général» pour l’opération de vaccination

• À lire aussi: Vaccination massive au Québec: «Il reste encore beaucoup d’inconnu»

C’est ce qu’a indiqué jeudi le sous-administrateur en chef de la Santé publique du Canada, le Dr Howard Njoo, affirmant qu’Ottawa anticipe l’arrivée d’environ six millions de doses des éventuels vaccins de Moderna et de Pfizer à compter de janvier.

«Ça prend deux doses pour chaque personne, donc ça veut dire qu’on sera prêt à vacciner peut-être trois millions de Canadiens», a-t-il dit au cours de la première d'une séance d’information qui devient hebdomadaire.

Des doses pourraient techniquement être acheminées au Canada avant janvier. Un arrêté d’urgence permet que celles-ci soient reçues et stockées à l’avance.

En temps normal, un vaccin doit d’abord avoir le sceau d’approbation de Santé Canada pour être importé au pays. Il reste qu’il faudra tout de même attendre le feu vert officiel pour administrer les doses.

Or, l’approbation pourrait bientôt survenir, a laissé entendre la conseillère médicale principale de Santé Canada, la Dre Supriya Sharma.

«Nous nous attendons à rendre notre décision finale sur un vaccin à peu près en même temps que la FDA [Food and Drug Administration] aux États-Unis et l’Agence européenne des médicaments», a-t-elle affirmé.

La FDA a prévu une rencontre le 10 décembre pour se pencher sur la demande d’approbation d’urgence du candidat-vaccin de Pfizer.

Malgré cela, le Canada évite d’évoquer le début de la vaccination dès décembre, comme le font les États-Unis, mais aussi autres pays tels que le Royaume-Uni, l’Allemagne et le Mexique.

«Pour ceux qui mentionnent des dates spécifiques, je pense que c’est formidable qu’ils aient confiance en ces chiffres, mais de ce que nous voyons, il y a encore beaucoup d’éléments en mouvement. Nous ne voulons pas créer d’attentes que nous ne pourrons pas respecter», a expliqué la Dre Sharma.

Legault impatient

N’empêche, le premier ministre québécois François Legault s’impatiente envers Ottawa et réclame un calendrier de livraison plus détaillé.

«La seule chose qu'on attend [...] c'est que le fédéral nous dise quand on va commencer à recevoir les doses puis combien on va en recevoir par semaine», a-t-il martelé jeudi en soulignant que plus de personnel sera requis pour les moments de plus grandes livraisons.

En tout, Ottawa a réservé jusqu’à 76 millions de doses du candidat-vaccin de Pfizer et jusqu’à 56 millions de celui de Moderna.