/news/coronavirus

Un appareil qui accélère les tests de dépistage de la COVID au Québec

TVA Nouvelles

L’arrivée d’un automate au CHUM a permis de freiner la propagation du coronavirus dans la province. 

Alors qu’au début de l’été, l’entièreté des tests de dépistage de la COVID-19 s'effectuait à la main, cet appareil a grandement accéléré les analyses des laboratoires du CHUM, où 2000 analyses sont réalisées chaque jour.

• À lire aussi: Maintenant plus de 350 000 cas de COVID-19 au pays

• À lire aussi: Trois millions de Canadiens devraient être vaccinés en premier

Coûtant environ un million de dollars, l’automate donne des résultats à une vitesse fulgurante, lui qui peut analyser 94 échantillons à la fois. Grâce à cela, une personne ayant passé un test de dépistage peut connaitre le résultat en 24 heures.

Cette machine a été toute une acquisition pour le centre hospitalier. En effet, depuis mars, 250 mille analyses ont été réalisées au CHUM et 650 000 dans la grappe OPTILAB COVID réunissant le CHUM, l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont et l'Hôpital du Sacré-Coeur. 25% des analyses de la COVID au Québec proviennent d'ailleurs de ces centres. 

L’arrivée de l’automate aura d’ailleurs donné un sacré coup de main aux employés. Cela a permis d'affecter du personnel à d'autres tâches en laboratoire pour assurer la poursuite des activités médicales qui ont été retardées le printemps dernier.

«On est passé d’une quinzaine d’employés qui travaillaient directement sur la COVID à trois employés, qui sont sur cet appareil», explique le directeur d’Optilab-Montréal-CHUM, Bruno Lamontagne.

Lorsque la COVID ne sera plus d’actualité lors des prochaines années, l’automate aura encore un rôle à jouer.

«Ça va servir à faire une panoplie d’analyses: des charges virales pour le VIH, des charges virales pour l’hépatite C, les chlamydias, les gonorrhées...», affirme le biologiste moléculaire Simon Gagnon.