/news/coronavirus

19 éclosions actives au Bas-St-Laurent

Simon Gamache Fortin | TVA Nouvelles

La hausse des cas de COVID-19 se poursuit au Bas-Saint-Laurent. La santé publique affirme qu'on est actuellement à un carrefour quant à la situation épidémiologique.

• À lire aussi: Des tests nouveau genre seront utilisés au Saguenay-Lac-Saint-Jean

• À lire aussi: Toujours aucune donnée sur la qualité de l'air dans les écoles

• À lire aussi: Les hôpitaux à l’extérieur du Grand Montréal pourraient déborder d’ici Noël, prévient l’INESSS

Les autorités recensent 19 éclosions actives sur le territoire du Bas-Saint-Laurent en ce moment, un record depuis le début de la pandémie. Elles se trouvent dans des milieux d’hébergement et de soins, dans des milieux de travail ainsi que dans des milieux de garde et scolaires.

Vendredi, 20 nouvelles infections sont rapportées dans la région. Les MRC de Rimouski-Neigette et de la Matanie sont les plus touchées actuellement.

«Quand on revient à notre bilan avec plusieurs journées de 20 cas et plus par jour, c’est sûr que notre situation épidémiologique nous rapproche dangereusement d’un des critères pour atteindre un palier rouge», a prévenu le directeur de la santé publique du Bas-Saint-Laurent, le Dr Sylvain Leduc.

Un appel est lancé à la population pour réduire leur contact et les rassemblements pour contenir les éclosions. «Avec la fin de semaine qui s’en vient, on est à un carrefour et on a le choix d’aller d’un côté ou de l’autre. Ça dépend évidemment de tous et chacun», a ajouté le Dr Leduc.

Le directeur de la Santé publique du Bas-Saint-Laurent s’inquiète du nombre «effarant» de partys qui existent encore et du nombre de personnes qui ignorent volontairement ou non le nombre maximal d’invités permis.

Plusieurs éclosions ont été causées par des soupers familiaux ou encore d’amis. Il demande aux gestionnaires et aux propriétaires de commerces de garder l’œil ouvert pour s’assurer du respect des mesures sanitaires dans ces établissements avec les achats des fêtes.

Les éclosions sont actives depuis quelques semaines dans deux résidences privées pour aînés de Matane. Un nouveau décès est rapporté vendredi à la Résidence des Sages de Matane. Trois personnes sont décédées après avoir contracté le virus.

Au CHSLD de Matane, le bilan s’est alourdi: 14 résidents et six travailleurs ont contracté le virus.

La transmission communautaire est plus importante à Rimouski actuellement, selon la santé publique.

Dans la même catégorie