/news/coronavirus

Comment éviter les chicanes de famille ce Noël?

TVA Nouvelles

Il sera extrêmement difficile de faire plaisir à tout le monde lors des rassemblements en décembre. 

Alors que le nombre de personnes autorisées pour Noël est limité à dix, il se peut que quelques familles doivent faire des sacrifices en décidant de ne pas inviter des cousins ou des tantes. Des décisions qui pourraient en froisser certains.

• À lire aussi: 3000 cas par jour en janvier si on se rassemble à Noël?

• À lire aussi: Plan des Fêtes: «ça n’a pas de bon sens», croit un médecin

• À lire aussi: Les bonnes affaires du «Black Friday» se dénichent en ligne pour échapper à la COVID

Ces choix pourraient d’ailleurs entrainer des disputes chez les familles. Alors, comment les éviter? 

Aux yeux du psychologue Gilles Vachon, il sera difficile de faire une conciliation entre les complotistes et les réalistes lors du temps des Fêtes. 

«Il y a un policier dans chaque famille, qui est prêt à faire la morale aux autres et un délinquant, qui se dit que les règles ne s’appliquent pas à lui, a-t-il expliqué, vendredi. Je vais seulement inviter les gens de ma bulle, je vais seulement faire confiance à eux. Les autres, j’ai bien envie de faire la fête avec ces gens-là, mais ça ne sera pas à Noêl.»

Afin d’éviter les malentendus autour d’un savoureux repas, M. Vachon affirme qu’il est essentiel de gérer le dossier de mesures de santé avant de se rencontrer.

«On gère ça avant! Quand une chose est susceptible de se produire et qu’elle est dérangeante, j’ai tendance à la provoquer en amont afin de ne pas créer de surprises à personne. Il faut mettre les choses au clair», a-t-il mentionné.

Le psychologue ajoute que, pour un Noël réussi, il est important de faire preuve de respect, de patience et de sagesse

«Il faut simplement respecter les règles. Si vous avez quelqu’un qui veut embrasser tout le monde, le stress vient de monter. Invitez seulement les gens qui vont respecter les règles. Ça fait longtemps qu’on se prive, donc ça n’en prend pas beaucoup pour que le vase déborde.»