/news/politics

Mafia VIP au casino: les partis d’opposition accentuent la pression

Marc-André Gagnon | Bureau parlementaire

Insatisfaite des réponses «aberrantes» offertes par la présidente de Loto-Québec, la cheffe libérale Dominique Anglade exige que le casino de Montréal demeure fermé jusqu’à ce que toute la lumière soit faite sur la question du blanchiment d’argent. 

• À lire aussi: Mafia VIP au casino : Legault presse Loto-Québec de rendre des comptes

• À lire aussi: Le tapis rouge pour le crime organisé au Casino

• À lire aussi: La présidente de Loto-Québec sort de son mutisme

Devant la pression exercée par tous les partis politiques, la pdg de Loto-Québec, Lynne Roiter, qui avait refusé dans un premier temps de répondre aux questions de notre Bureau d’enquête sur les privilèges accordés aux mafieux qui fréquentent ses casinos, est finalement sortie de son mutisme, hier. 

En entrevue avec TVA Nouvelles, Mme Roiter a pratiquement nié l’existence de blanchiment d’argent par des criminels dans ses casinos. 

«Il n’y a pas des membres influents de la mafia qui font du blanchiment au casino», a-t-elle affirmé, en assurant que la société d’État suit toutes les règles et procédures en vigueur. 

«Sidérant», dit Anglade   

«C'est absolument sidérant d'entendre ça», a réagi la cheffe du Parti libéral du Québec, Dominique Anglade, en entrevue avec notre Bureau parlementaire. 

«Il faut absolument que la lumière soit faite sur ce qui s'est passée», a réitéré Mme Anglade, pour qui le seul moyen de répondre aux nombreuses questions soulevées par notre reportage demeure celui d’une commission d’enquête indépendante. 

La cheffe libérale propose que son mandat porte, de façon élargie, sur la problématique du blanchiment d’argent au Québec. 

«Il ne faut pas rentrer dans la tête des gens que ça va durer, comme la commission Charbonneau, pendant quatre ans», a insisté Mme Anglade, en rappelant que plusieurs exercices similaires, au cours des dernières années, ont été complétés en un an. 

Dans l’attente, la cheffe du PLQ estime que le Casino de Montréal, dont les activités sont actuellement suspendues en raison de la pandémie, devrait rester fermé, et cela, jusqu’à ce que toute la lumière soit faite. 

Les partis d’opposition ne démordent pas   

Un peu plus tôt en point de presse, le député de Québec solidaire, Vincent Marissal, a accusé la pdg de Loto-Québec d’avoir enfin effectué une sortie médiatique, non pas pour donner des réponses, mais parce qu’elle sentait «la soupe chaude». 

«Vous pouvez compter sur nous pour revenir à la charge (avec la demande d'une commission d'enquête), parce que ce n'est pas vrai qu'on va s'en sortir avec des demi-réponses», a prévenu le député de Rosemont.

«C'est invraisemblable, la réponse de la PDG de Loto-Québec était complètement insuffisante», a commenté pour sa part le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon. 

«Loto-Québec doit prendre ses responsabilités et s’engager à renoncer aux profits du crime organisé, avec une véritable politique contre le blanchiment d’argent», a ajouté le chef péquiste, qui tient lui aussi à ce que la lumière soit faite rapidement.

«Il y a des gens qui se sont volontairement fermés les yeux et ils doivent en payer le prix», a-t-il déclaré.

Dans la même catégorie