/news/politics

Négociations avec les infirmières: il faut «rendre le temps complet attractif», selon la FIQ

QUB radio

Photo d'archives, AGENCE QMI

Même si les déléguées de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec (FIQ) ont rejeté cette semaine la première entente de principe sur les matières sectorielles, les négociations avec le gouvernement ne seraient «pas du tout» à recommencer à zéro.

C’est ce qu’a estimé la vice-présidente de la FIQ, Linda Lapointe, en entrevue à QUB radio, vendredi. Selon elle, il y a de «très bons points» dans l’entente, il suffirait désormais de «rendre le temps complet attractif» pour les infirmières.

«Il y avait beaucoup d’éléments favorables, et [les déléguées] l’ont reconnu, mais la détresse du réseau, la détresse qui s’est rajoutée avec la pandémie, bien là, c’est comme “donnez-nous un petit quelque chose de plus”», a-t-elle fait valoir au micro de Benoît Dutrizac.  

  • ÉCOUTEZ l’entrevue avec Linda Lapointe, vice-présidente de la FIQ, à QUB radio: