/news/coronavirus

Ottawa passerait bientôt au jaune: les commerçants de Gatineau directement affectés

Jadrino Huot | Agence QMI

PHOTO COURTOISIE: Aux 4 Jeudis/Lévis Marquis

La Ville d’Ottawa pourrait passer en zone jaune dès le 4 décembre, alors que sa voisine Gatineau demeurera pour sa part ancrée au rouge au moins jusqu’au 11 janvier, au grand dam des commerçants locaux.

La courbe est en chute quasi constante du côté de la capitale fédérale depuis le 31 octobre. La moyenne hebdomadaire de cas confirmés par 100 000 habitants est passée de 81,6 le jour de l’Halloween à 23,4 en date de mercredi dernier, selon les dernières données disponibles.

• À lire aussi: Plus de la moitié des Canadiens vaccinés d'ici septembre

• À lire aussi: Vaccination: Ottawa nomme un major-général responsable

Or, ces statistiques satisfont les critères pour la «zone jaune» établis en Ontario. Seul le taux de dépistage positif dans la communauté à 1,6 % dépasse toujours de quelques points la cible maximale fixée à 1,2 %.

Pendant ce temps, en Outaouais, où Gatineau compte plus de 83 % des personnes infectées par la COVID-19 dans la région depuis le début de pandémie, les plus récents chiffres montrent une moyenne hebdomadaire de 39 cas confirmés par 100 000 habitants et un taux de dépistage positif de 4,7 %.

Même situation du côté des hospitalisations. Aux dernières nouvelles, Ottawa comptait 23 personnes hospitalisées en raison du virus, contre 30 pour sa voisine québécoise, elle qui recense pourtant 3,5 fois moins d’habitants.

Québec montré du doigt

Si la tendance se maintient, les mesures sanitaires seraient donc de nouveau assouplies pour les restaurants, bars et autres entreprises d’Ottawa, alors que la plupart des services seraient limités, voire proscrits, de l’autre côté de la rivière des Outaouais.

«Ça démontre que le problème est mal géré au Québec, que le gouvernement n’a pas la bonne approche. Les restos et les bars sont des endroits contrôlés, contrairement à des soupers ou des soirées dans des résidences privées», estime Alexandre Le Blanc, directeur général du Café Aux 4 Jeudis et du restaurant Piz’za-za, tous deux situés au centre-ville de Gatineau.

«On dirait que le gouvernement nous a oubliés», soutient pour sa part le président de la Chambre de commerce de Gatineau, Pierre Samson. «Nous nous sommes battus pendant des années pour ramener les Gatinois à magasiner chez eux. Là, ça va être encore pire qu’avant. L’Outaouais va en souffrir et pour longtemps», conclut-il face à cet exode commercial potentiel encore plus grand vers l’Ontario.