/news/coronavirus

Plan des Fêtes: «ça n’a pas de bon sens», croit un médecin

TVA Nouvelles

Un spécialiste des maladies infectieuses critique fortement le plan des Fêtes du gouvernement du Québec, qui permettra des rassemblements de 10 personnes à deux occasions sur une période de quatre jours.

• À lire aussi: Contrat moral pour les festivités de Noël: Legault ajuste le tir à nouveau

• À lire aussi: 3000 cas par jour en janvier si on se rassemble à Noël?

Le Dr Don Sheppard du CUSM croit qu’il s’agit là de conditions propices à une tempête parfaite qui profitera à la COVID-19.

«Ça ne suit pas la science! On sait très bien que la meilleure façon de propager le virus, c’est d’avoir des contacts. Et un plan qui augmente le nombre de contacts, dans une période où on dépasse 1000 cas par jour, c’est tellement dangereux», dénonce-t-il.

Et pourtant, le premier ministre François Legault assure jour après jour prendre ses décisions en fonction des recommandations de la santé publique.

«Depuis le début de la pandémie, on sait que c’est 14 jours qu’il faut être isolé quand on est exposé au virus. Pourquoi soudainement, c’est Noël, et c’est 7 jours? Ça n’a pas de bon sens!» décrie-t-il.

Le Dr Sheppard craint que les répercussions sur le réseau de santé soient trop importantes après les Fêtes.

«Ce n’est pas juste une question du nombre de patients qui prend des lits, mais c’est les autres services qu’on a de la misère à donner quand tous nos lits sont occupés par les patients de la COVID», explique-t-il.

Selon le spécialiste, le marathon tire à sa fin. Une raison de plus qui le pousse à douter du plan proposé par le gouvernement.

«Je vais dire simplement : on est presque à la fin, ce n’est pas l’année pour avoir de grosse réunion, il faut continuer ce qu’on fait, rester avec les membres de votre famille qui habitent avec vous, faites pas des contacts d’extra, prenez soin de tout le monde», lance-t-il comme message à la population.

Le médecin a lui-même l’intention de passer le temps des Fêtes au sein de sa bulle familiale pour ne pas contribuer à la propagation du coronavirus.

Dans la même catégorie