/news/currentevents

Vol d’identité d’enseignants: trois suspects épinglés par la SQ

Maxime Deland | Agence QMI

FD-ARRESTATIONS-VOL-IDENTITE

MAXIME DELAND/AGENCE QMI

La Sûreté du Québec a épinglé vendredi matin trois hommes soupçonnés d’avoir orchestré un vol d’identité massif qui ciblait les enseignants de la province pour réaliser des fraudes de plusieurs milliers de dollars.

• À lire aussi: Des profs à la merci des pirates

Rath Pak, 41 ans, Jimmy Saintelien, 39 ans et Frédéric Lapointe, 41 ans, ont été arrêtés et conduit au quartier général de la Sûreté du Québec (SQ) en matinée pour être interrogés.

Ils devaient comparaître plus tard dans la journée au palais de justice de Montréal sous des accusations de vol d’identité, fraude, possession de documents contrefaits, utilisation non autorisée de données relatives à une carte de crédit et utilisation non autorisée d’un ordinateur.

«Rappelons qu’au moment des faits, des centaines de vols d’identité de personnes œuvrant toutes dans le domaine de l’enseignement avaient été signalés aux autorités, a indiqué la SQ dans un communiqué. L’enquête avait permis de découvrir que des individus utilisaient les informations des identités volées afin de commettre des fraudes un peu partout au Québec.»

Selon ce que rapportait le Journal de Montréal au printemps dernier, les présumés fraudeurs auraient «profité d’une brèche informatique, colmatée depuis, pour subtiliser des renseignements personnels».

Au total, plus de 400 enseignants auraient été victimes de ce vol massif d’identité.

Toujours selon ce que le Journal de Montréal rapportait en mars dernier, les informations récoltées permettaient aux présumés fraudeurs de fabriquer des permis de conduire ou des cartes d’assurance maladie.

Avec les identités falsifiées en main, ils seraient parvenus à obtenir des cartes de crédit, des marges de crédit, des contrats de téléphonie ou encore l’accès à internet au nom de la personne.