/finance/homepage

Temps durs pour la location de chalet

TVA Nouvelles

Des propriétaires de chalets à louer disent avoir vécu des mois difficiles en raison de la crise sanitaire et s’attendent encore à une période rude. Ils demandent de l’aide au gouvernement.

De nombreux chalets ont été inoccupés cette année en raison des restrictions et des mesures sanitaires. 

Pour la période des Fêtes, les règles annoncées par le gouvernement, qui empêchent les grands rassemblements, vont également coûter cher aux propriétaires.

Un regroupement de propriétaires a publié en ligne une pétition et demande à la municipalité de Stoneham un allègement de taxes. 

«Les propriétaires sont directement impactés par le manque de revenus de la location de leur chalet. Il ne faut pas se tromper, ce ne sont pas tous des millionnaires, ce sont des gens normaux», affirme François Couture, copropriétaire des Chalets Alpins à Stoneham.

«Chaque chalet appartient à des propriétaires différents et c’est considéré comme un revenu secondaire pour les propriétaires, ils ne se qualifient pour aucune subvention qui puisse exister applicables aux hôtels ou aux gites», précise Geneviève Anas, également copropriétaire.

Du côté du mont Sainte-Anne, la COVID-19 amène également un casse-tête et des pertes de revenus pour des propriétaires de chalet.

«On a eu beaucoup d'annulations passé le 28 décembre. À partir du 28 décembre, les gens venaient à 10-12. On oublie ça, ils ne peuvent pas. Donc, ça annule. Déjà, les gens, pour janvier, ils sont très frileux. Ça annule déjà», explique Line Larouche, copropriétaire, Location Mont Sainte-Anne.

Le prix de certains gros chalets a également été baissé afin de rapprocher de celui de certains condos. 

Des propriétaires de chalets qui espèrent au moins que l’hiver sera généreux en termes de neige afin d'attirer les skieurs et peut-être quelques locations supplémentaires.