/news/coronavirus

Bond des consultations chez les optométristes

Jérôme Gagnon | Journal de Québec

Photo d'archives, Jean-François Desgagnés

La pandémie et le télétravail entraînent une hausse des consultations chez les optométristes de la province, notamment pour de la sécheresse oculaire ou des maux de tête. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

Plusieurs cliniques de Québec confirment avoir constaté une demande plus élevée en lien avec la surutilisation des écrans. 

« C’est certain qu’on reçoit davantage de sollicitation pour ce type de problèmes. Je n’ai jamais autant prescrit de traitements médicaux à nos clients pour soulager ceux-ci », a indiqué l’optométriste et le propriétaire associé d’Optométrie Charlesbourg et Zieuté optométristes, le Dr Francis Gaudreault. 

Les services optométriques doivent déjà composer avec une liste d’attente plus longue qu’à l’habitude en raison de la fermeture des cliniques pour les services non urgents entre le 13 mars et le 1er juin 2020, ainsi que le respect des mesures sanitaires requises.

Conséquences à long terme ?

L’Ordre des optométristes du Québec est bien au fait de la situation. 

« Le problème avec la surexposition devant un écran est le fait que l’ordinateur soit à proximité. De loin, notre œil est censé être au repos. De proche, cela demande de l’effort pour nos yeux », a expliqué le président, Éric Poulin. 

Il indique qu’il ne faut cependant pas s’inquiéter quant aux problèmes à long terme de ce phénomène. 

« C’est comme si pendant la pandémie, tout le monde avait décidé de se mettre en forme et se mettre au jogging. Bien sûr que les physiothérapeutes auraient été débordés pour les problèmes de genoux. [...] c’est sûr qu’on a plus de demandes à ce niveau-là, mais il n’y a pas d’hécatombe de problèmes à long terme à l’horizon », a déclaré Dr Poulin. 

L’Ordre des optométristes du Québec spécifie cependant que la surexposition des écrans chez certains enfants peut créer un phénomène de myopisation chez ceux-ci. La vision de loin est alors floue. Celle de près est nette.

Actions à poser

L’Association des optométristes du Québec recommande d’utiliser la règle du 20-20-20 afin de prévenir des problèmes de sécheresse oculaire. 

« Nous conseillons de regarder au loin toutes les 20 minutes. Fixez du même coup un objet durant 20 secondes et clignez 10 fois des yeux très lentement. Ça permet de faire un redémarrage avec les yeux. On peut prescrire des larmes artificielles, mais c’est beaucoup plus important de prévenir en faisant des pauses régulières » a expliqué le président, le Dr Guillaume Fortin.