/news/coronavirus

Un passeport numérique COVID-19 bientôt nécessaire pour voyager ?

Agence QMI

L’Association internationale du transport aérien (IATA) a annoncé cette semaine la création d’un passeport numérique qui pourra indiquer si un passager a été vacciné contre la COVID-19. 

• À lire aussi: Le dépistage offert pour des vols d’Air Canada dans d'autres provinces

• À lire aussi: «Le domaine du voyage s’est adapté»

L’IATA serait dans la phase finale du développement de cette nouvelle documentation, a indiqué samedi le quotidien américain The Hill.

Le passeport numérique comporterait des informations sur les tests et les vaccins réalisés par les passagers. Il permettrait notamment de coordonner les informations entre les compagnies aériennes, les gouvernements, les laboratoires et les voyageurs, a fait savoir le média.

« Les tests sont la première clé pour permettre les voyages internationaux sans mesures de quarantaine. La deuxième clé est l’infrastructure mondiale d’information nécessaire pour gérer, partager et vérifier en toute sécurité les données de dépistage correspondant aux identités des voyageurs et conformément aux exigences de contrôle aux frontières », a déclaré selon The Hill, Alexandre de Juniac, président de l’IATA.

Avec ce laissez-passer, les voyageurs pourront identifier des centres de dépistage de la COVID-19 et des laboratoires vérifiés qui correspondent aux normes et exigences de leur pays de destination, afin d’éviter certaines règles de quarantaine et restrictions de voyage.

Alors que le nombre de passagers a baissé de près de 65 % par rapport à 2019, les compagnies aériennes américaines sont les premières à appuyer toute initiative pour la reprise des voyages en sécurité.

Plusieurs grands groupes industriels du secteur touristique américain, dont l’US Travel Association et l’American Hotel & Lodging Association, ont fait pression auprès de l’administration Trump le mois dernier afin de mettre en place un nouveau programme de dépistage de la COVID-19, qui permettra la suppression de mesures sanitaires restrictives, a également précisé le quotidien américain.