/news/coronavirus

Assurance-emploi: des chiffres émaillés d'erreurs

Agence France-Presse

Les chiffres hebdomadaires sur les demandes d'allocations-chômage, qui permettent de prendre le pouls du marché du travail aux États-Unis, ont été émaillés d'erreurs, depuis la pandémie de COVID-19, a fait savoir lundi une agence gouvernementale américaine.

Ces données, qui compilent les informations enregistrées par l'État, ont parfois gonflé et souvent sous-estimé le nombre de personnes demandant à bénéficier d'allocations-chômage, ce qui n'en fait plus une jauge fiable du chômage, affirme l'agence.

Ces conclusions du Government Accountability Office (GAO), une agence d'audit non partisane en fonction du Congrès, font partie d'un rapport qui a examiné la réponse du gouvernement fédéral à la pandémie de coronavirus.

Le département du Travail, qui publie ces données chaque semaine, a fait état «d'estimations erronées du nombre d'individus demandant des allocations depuis la pandémie», écrit le GAO, avertissant que cela est de nature à entraver la capacité des décideurs à apporter des réponses efficaces à la crise économique provoquée par l'épidémie.

États submergés par les demandes

Le GAO dit ne pas savoir l'étendue complète des erreurs, dues sans doute au fait qu'il y avait déjà des demandes antérieures à la pandémie dans le système dans plusieurs États submergés par les demandes.

Le département du Travail se base sur les chiffres des États pour annoncer le nombre de personnes demandant les allocations-chômage.

L'agence d'audit affirme également que le programme d'aides spécifiques créé par le Congrès pour les chômeurs dont les droits ont expiré ou ne pouvant prétendre à des aides au niveau des États verse une indemnité aux ayants droit inférieure à ce que ces derniers devraient percevoir.

La pandémie de coronavirus, qui s'accompagne de restrictions de l'activité économique, a contraint de nombreuses entreprises et PME à licencier leurs employés.

Le nombre total de bénéficiaires d'allocations-chômage ou d'une autre aide liée à la perte d'emploi a grimpé début novembre, à près de 20,5 millions de personnes.