/news/politics

DPJ: «Les décisions, on ne les prend pas toujours dans l’intérêt de l’enfant», juge Régine Laurent

QUB radio

La présidente de la commission spéciale sur le droit des enfants et la protection de la jeunesse, Régine Laurent, a soulevé lors d’une entrevue à QUB radio que, peu importe la situation, l’enfant devait toujours rester au cœur des décisions de la DPJ.

• À lire aussi: La Commission Laurent demande à Québec de nommer un «ange gardien et chien de garde» à la DPJ

«Les décisions, on ne les prend pas toujours dans l’intérêt de l’enfant», a-t-elle dit sans hésiter, lundi, au micro de Benoît Dutrizac.

Elle martèle que l’enfant doit revenir au centre des préoccupations et que des adultes responsables doivent entendre leur souffrance.

«Il y a beaucoup de problèmes, c’est pour ça qu’il faut quelqu’un qui va être obligé de voir à l’application de la Loi sur la protection de la jeunesse de façon uniforme au Québec», a évoqué Mme Laurent.

En ce sens, c’est pourquoi elle recommande la création d’un poste de directeur national de la protection de la jeunesse.   

  • ÉCOUTEZ l'entrevue de Régine Laurent à QUB radio: