/finance/homepage

Lion Électrique fusionne avec une entreprise américaine

Emmanuel Martinez | Agence QMI

Photo d'archives

L’entreprise québécoise Lion Électrique s’est entendue pour se fusionner avec la compagnie américaine Northern Genesis Acquisition et ainsi être cotée à la Bourse de New York. 

• À lire aussi: Le plan pour une économie verte bien reçu par l’industrie

• À lire aussi: Jusqu’à 1,4 milliard $ d’argent public pour la filière des batteries

Le fabricant d’autobus et de camions électriques de Saint-Jérôme dans les Laurentides a comme objectif de construire une usine de fabrication de véhicules de pointe aux États-Unis, ainsi qu’une autre pour l’assemblage de systèmes de batteries.

«Cette transaction marque une étape importante dans la poursuite de la percée de Lion comme chef de file dans la conception, la fabrication et la distribution de véhicules urbains de poids moyens et lourds conçus pour être 100 % électriques, a affirmé Marc Bédard, président et fondateur de Lion, par communiqué, lundi. Le regroupement avec Northern Genesis nous fournit le capital nécessaire pour financer les initiatives stratégiques de Lion, en plus de l'expertise précieuse d’Ian Robertson, de Chris Jarratt et de l'équipe de Northern Genesis.»

La capitalisation boursière de cette nouvelle entité a été évaluée à 1,9 milliard $ US. L’entreprise s’appellera Lion et son titre se négociera à la Bourse de New York (NYSE) sous le nouveau symbole «LEV».

Dans le cadre de cette transaction, 200 millions $ US seront injectés par des investisseurs sous la forme d’action. De plus, Lion profitera d’environ 320 millions $ US de la trésorerie de Northern Genesis pour un total en espèces d’environ 500 millions $ US net après les frais et autres ajustements liés à la transaction. Cette enveloppe servira à financer la construction de deux usines tout en poursuivant le développement de systèmes de batteries avancés. Ces montants s’appuient sur la prémisse voulant qu'aucun actionnaire public de Northern Genesis n'exerce ses droits de rachat à la clôture qui est prévue au premier trimestre de 2021.

La direction de Northern Genesis estime que l’entreprise fusionnée a un bel avenir devant elle. «Nous sommes convaincus qu'elle a le potentiel de devenir une grande société ouverte dans l'économie décarbonisée émergente», a dit Ian Robertson, cofondateur de Northern Genesis.

Power Corp de Montréal est l’actionnaire majoritaire de Lion Électrique. Si tout se déroule comme prévu, elle détiendra environ 31,4 % de Lion après la fusion.

Lion Électrique produit sept modèles de camions et d’autobus électriques. Fondée en 2008, elle prévoit livrer 650 véhicules l’an prochain.