/news/politics

Oser aimer Mathieu Bock-Côté

«On est chanceux au Québec, on a un premier ministre qui lit beaucoup. Je ne sais pas où il trouve le temps. Il donne de bons conseils de lecture, pas le dernier livre de recettes ou Parce que mon père est riche d’Olivier Primeau», ironise Richard Martineau qui n’en revient pas de la décision de l'Association des libraires du Québec (ALQ) de faire disparaitre les suggestions de lecture de François Legault.

• À lire aussi: François Legault partiellement censuré par l'Association des libraires

Après avoir reçu des plaintes de gens qui reprochaient à l’ALC d’offrir une tribune au premier ministre, l'Association des libraires du Québec a choisi de supprimer de ses réseaux sociaux les suggestions de lecture du premier ministre. Quant à la vidéo, elle est demeurée en ligne, mais elle comporte un message précisant que «les opinions exprimées par le participant n'engagent que lui».

«Le premier ministre a suggéré un essai de Mathieu Bock-Coté sur la rectitude politique et des gens ont été choqués. Ses conseils ont été retirés, car il a osé dire qu’il aimait Mathieu Bock-Côté», appuie Richard Martineau.

*** Voyez l’intégrale de la chronique de Richard Martineau dans la vidéo ci-haut.