/news/coronavirus

Pertes majeures en tourisme à Québec

Stéphanie Martin | Journal de Québec

Quebec

Photo d'archives, Stevens Leblanc

La pandémie a fait mal à l’Office du tourisme de Québec en 2020, le privant de 70 % de ses revenus provenant de la taxe sur l’hébergement. 2021 ne sera pas plus rose avec des revenus projetés de 38% moindres qu’au budget 2020. 

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Tourisme: l'opposition propose que la Ville de Québec finance des rabais dans les hôtels

L’industrie traverse une «crise sans précédent», a qualifié Benoît Pigeon, directeur de l’Office du tourisme, lors d’un comité plénier à l’hôtel de ville de Québec, lundi. 

Les revenus autofinancés de l'Office ont fondu au cours des derniers mois. C’est la baisse draconienne de la taxe sur l’hébergement, une taxe prélevée lors de la location de chambres, qui a coupé la majeure partie des revenus, alors que les touristes ont déserté la ville en période de crise sanitaire. Elle a connu une baisse de 70 %. 

Pour l’année 2021, on prévoit encore que les revenus fléchiront de façon importante, passant de 21,7 millions $ au budget 2020 à 13,5 millions $ l’an prochain. L’Office n’a pas le choix de réduire ses dépenses en conséquence. Les dépenses passeront de 25,8 millions $ à 17,8 millions $, une baisse de 31 %. 

La crise est encore en cours, même si une lueur d’espoir semble poindre avec l’avènement des vaccins, a commenté M. Pigeon. En attendant, la région de Québec tente de limiter les dégâts. «Notre objectif principal est de préserver notre parc hôtelier et s’assurer que la main-d’œuvre est au rendez-vous. On se situe à conserver nos attraits emblématiques et notre capacité d’accueil.» 

Déjà, des aides financières ont été apportées. «On aura besoin de plus», a commenté M. Pigeon, quand on parle d’aide à l’industrie. Il faut d’abord rouvrir les frontières.  

«On est encore en crise sanitaire. C’est très difficile pour les entreprises. On travaille très fort en attendant. On est prêt à relancer la promotion.»