/news/coronavirus

Temps des Fêtes : «On ne va pas dans la bonne direction», prévient Legault

Devant la hausse des hospitalisations et l’épuisement du personnel du réseau de la santé, le gouvernement Legault envisage finalement d’interdire complètement les rassemblements pendant le temps des Fêtes.

«Je veux être transparent puis je veux dire la vérité aux Québécois, actuellement, on ne va pas dans la bonne direction», a déclaré le premier ministre François Legault en conférence de presse mardi. «Le nombre d'hospitalisations, s'il continue à augmenter comme on le voit actuellement, malheureusement, ça ne sera pas possible d'avoir les deux rassemblements à Noël.» 

Une décision sera prise le 11 décembre prochain, a précisé M. Legault: soit les Québécois pourront se réunir à dix lors de deux événements entre le 24 et le 27 décembre, soit les rassemblements seront carrément interdits. 

«Pour l'instant, on n'a pas regardé de scénario alternatif», a dit M. Legault. 

«Mais je le répète, la décision n'est pas prise, on va prendre la décision le 11 décembre, donc deux semaines avant, et donc on va regarder, évidemment, la situation dans chaque hôpital dans les 10 prochains jours», a-t-il ajouté. 

Réseau sous pression    

C’est que le réseau de la santé est sous pression. «On a une augmentation importante des hospitalisations aujourd'hui, on passe le cap des 700, a souligné le premier ministre. On a aussi une situation, il faut bien le dire, où, après neuf mois, on a beaucoup de gens dans le réseau de la santé qui sont fatigués.» 

«On est rendus à 6542 employés qui sont soit en congé de maladie ou en retrait préventif, puis ça augmente chaque jour, a-t-il ajouté. Puis, dans un certain nombre d'hôpitaux au Québec, on approche de la limite du nombre de patients COVID qu'on peut traiter.» 

Hausse des cas    

Quand François Legault a annoncé son plan pour le temps des Fêtes, le 19 novembre dernier, 651 personnes étaient hospitalisées, dont une centaine aux soins intensifs. Le Québec comptait ce jour-là 1207 nouveaux cas. 

Mardi, 719 personnes étaient hospitalisées pour la COVID-19, dont 98 aux soins intensifs. Le Québec comptait 1177 nouveaux cas. 

Alors que le directeur national de santé publique, le Dr Horacio Arruda, avait fixé à environ 1000 le nombre de nouveaux cas quotidiens acceptables pour permettre les rassemblements, il a refusé mardi d’avancer un seuil d’hospitalisations. «Le nombre d'hospitalisations va dépendre de la balance des délestages ou pas délestage, des capacités de recevoir un flux de patients supplémentaires qui pourrait arriver en peu de temps», a-t-il commenté. 

Lors de la première annonce le 19 novembre dernier, M. Legault et le Dr Arruda avaient laissé entendre que les Québécois pourraient se réunir par groupes de dix lors de plusieurs rassemblements sur une période de quatre jours. La semaine suivante, Québec avait précisé qu’une limite de deux rassemblements s’appliquait. 

Questionné en chambre par la cheffe libérale Dominique Anglade à savoir si l’annonce du plan des Fêtes était précipitée, M. Legault a répliqué que «tous les Québécois souhaitaient avoir des balises pour le temps des Fêtes». 

Centres d’achats   

Par ailleurs, la vice-première ministre Geneviève Guilbault annoncera demain des mesures qui devront être mises en place dans les centres d’achats pour éviter une contamination durant le magasinage du temps des Fêtes. 

Dans la même catégorie