/finance/homepage

Les défis de la Caisse de dépôt et placement du Québec

TVA Nouvelles

C’est une année particulière qui se termine pour la Caisse de dépôt et placement du Québec avec la pandémie de COVID-19 qui a chamboulé bien des plans.

L’heure est au bilan, mais aussi aux défis que l’organisme aura à affronter dans les prochains mois.

Pour le président de la Caisse, Charles Emond, l’année 2021 en sera une de transition.

«Il y a une nouvelle encourageante au sujet des vaccins. Il y a encore une économie avec des défis importants. Il faut donc bien s’inscrire là-dedans et livrer les rendements pour nos déposants», a-t-il dit en entrevue à TVA Nouvelles.

Et comment voit-il l’économie du Québec pour la prochaine année?

«Le monde est en transformation. Le monde au niveau global et le Québec également. Nous avons commandé une étude avec KPMG, qui nous indique qu'on a de nouvelles sociétés championnes qui émergent. Le Québec inc., qui était là historiquement, 80% ont changé dans les dernières années», a-t-il expliqué.

Air Transat

Le dossier de la vente d’Air Transat a été abordé lors de cette entrevue. Le président de la Caisse de dépôt n’a pas voulu s’avancer sur le vote à venir de l’organisme.

«C'est une société cotée en bourse. Je dois donc être prudent, mais ce que je dirais, c'est que c'est une situation que nous regardons de près (...) Si d'autres joueurs, d'autres acheteurs se manifestaient, bien, nous écouterions. Mais pour l'instant, nous continuons à regarder le dossier de près», a-t-il fait savoir.

Voyez le reste de son entrevue dans la vidéo ci-dessus.