/sports/homepage

LNH: oubliez le 1er janvier

Agence QMI

Jusqu'à preuve du contraire, la date du 1er janvier est toujours celle qui est encerclée sur le calendrier des dirigeants de la Ligue nationale de hockey pour le début de la prochaine saison.

Or, cela laisse bien peu de temps pour régler la situation conflictuelle opposant les joueurs aux gouverneurs. 

• À lire aussi: Oubliez les parties amicales à la patinoire du quartier

Avant d’annoncer les détails du prochain calendrier, dont le nombre de matchs à disputer, les négociations devront évidemment aboutir concernant les paramètres financiers.

En attendant, le comité formé d’au moins 16 joueurs doit se réunir à nouveau mardi après-midi. D’ailleurs, un membre de ce comité a indiqué au journaliste du média sportif The Athletic Pierre LeBrun qu’un début de saison entre le 20 janvier et le 1er février semblait désormais davantage logique.

Si une quarantaine est à prévoir pour certains joueurs se retrouvant en Europe, un camp d’entraînement d’au moins deux semaines semble également nécessaire avant le début de la prochaine saison. Même avec une entente dans les prochains jours, il serait en effet difficile d’entrevoir un début de campagne dès le premier jour de janvier.

Les joueurs tiennent leur bout 

À propos des négociations, rappelons que les joueurs avaient accepté de reporter à plus tard l’octroi de 10% de leur salaire pour la campagne 2020-2021 et de redonner 20% de leur rémunération par le biais de la fiducie aux propriétaires. Or, ceux-ci en demandaient plus, ce qui n’a guère plu à l’Association des joueurs.

Parmi les offres soumises à l’Association en novembre, le pourcentage de report de paie envisagé était de 20% et celui de la remise via la fiducie, communément appelée «escrow», de 25%.

Louis Jean a parlé de ce dossier à l'émission JiC lundi. Voyez sa chronique dans la vidéo ci-dessus.