/finance/homepage

Réduire les frais de livraison de repas

TVA Nouvelles

La jeune entreprise montréalaise «Eva» offre une alternative aux applications de livraison de restauration : un service sans but lucratif.

«Nous, contrairement aux plateformes qui prennent 20% ou 30% de commission aux restaurants, on ne prend pas de commission. On charge le coûtant de la livraison», explique Dardan Isufi, cofondateur d’«Eva».

Cette application de covoiturage a choisi de venir en aide aux restaurateurs afin de permettre à ses quelque 1000 membres-conducteurs d’effectuer des livraisons. Jusqu’à maintenant, près de 300 restaurants utilisent le service.

«Depuis la pandémie, on a réussi à tripler nos activités, en ajoutant cette corde à notre arc, qui est le service de livraison pour les entreprises», précise Raphaël Gaudreault, cofondateur d’«Eva».

Une initiative bienvenue

Pour l'Association Restauration Québec, cette initiative est la bienvenue tout comme la subvention d'urgence au loyer du fédéral même s’il son vice-président presse le gouvernement du Québec à en faire davantage.

«On doit démontrer une viabilité. On doit, dans certains cas, démontrer si on a un bon dossier de crédit. Alors, ce n'est pas de la bureaucratie qu'on veut, c'est de l'aide. On va avoir été fermés six mois en 2020», assure François Meunier.

- D'après les informations d'Andrée Ducharme