/regional/montreal/montreal

Rosemont se tourne vers les citoyens pour sécuriser ses rues

Maxime Auger

PHOTO COURTOISIE

Rosemont–La Petite-Patrie veut que ses rues soient plus sécuritaires et actives et compte se tourner davantage vers la population pour atteindre cet objectif.

«Il n’y aura plus de projets d’aménagement et d’apaisement liés à la circulation qui ne seront pas précédés d’une consultation avec la population», a assuré le maire de l’arrondissement, François William Croteau.

Ces consultations seront divisées en trois volets, et pour chacun d’entre eux, des sondages en ligne ou des soirées de consultation seront offerts aux résidents. Ceux-ci seront invités à proposer des projets concrets à l’arrondissement, par exemple pour sécuriser des parcours à pied, à vélo ou en auto, ou encore pour encourager le jeu libre.

Le tout sera mis en place au début de la prochaine année, et les volets de consultation seront les suivants :

• Ruelles et rues actives, pour sécuriser des secteurs en lieux faisant la promotion de la pratique d’activités physiques et de jeu, particulièrement chez les jeunes.
• Rues-écoles, qui visent avec le milieu scolaire à rendre l’environnement favorable aux déplacements actifs et sécuritaire aux abords des écoles.
• Rues apaisées, pour améliorer la qualité de vie des citoyens. Par exemple, modifier certains aménagements cyclables à partir des enjeux de circulation ou de sécurité identifiés par les citoyens.

«On va réussir à aller plus vite [dans la transition écologique] quand le citoyen lui-même va être le moteur de cette transition », a déclaré M. Croteau.

«[Cette démarche] permet de ramener l’appropriation de l’espace public dans la démarche de transition écologique et d’amélioration de la qualité de vie des citoyens, pour que le citoyen lui-même puisse adapter son environnement en fonction de ses besoins», a-t-il ajouté.