/news/world

Un plan de relance économique de 908 milliards $

Agence France-Presse

Un petit groupe de parlementaires démocrates et républicains a proposé mardi un plan de relance de 908 milliards de dollars pour soutenir l'économie américaine affectée par la pandémie de COVID-19, au moment où les négociations reprenaient entre le Congrès et la Maison-Blanche.

• À lire aussi: «L'aide arrive», affirme Biden aux millions d'Américains affectés par la crise

Pour l'heure, le paquet d'aides n'a pas l'aval de la Maison-Blanche et deux autres propositions concurrentes circulent. Mais la reprise des négociations est le signe que des élus des deux partis veulent avancer sur ce dossier bloqué depuis l'été.

L'annonce de cette relance du dialogue intervient alors que l'équipe économique de Joe Biden a été officiellement présentée mardi, le président élu exhortant le Congrès à voter sans délai un plan d'aide «robuste».

En plus du plan de 908 milliards de dollars, les chefs démocrates du Congrès ont présenté lundi soir leur propre proposition aux chefs républicains, sans en dévoiler le montant. 

En parallèle, le dirigeant de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a révélé mardi avoir demandé à la Maison-Blanche quelles mesures le président sortant Donald Trump serait prêt à promulguer avant son départ, le 20 janvier. 

Sur cette base, il a fait circuler une troisième proposition auprès de son groupe parlementaire pour jauger leur réaction.

Ce plan s'élèverait à 500 milliards de dollars, a indiqué une source parlementaire à l'AFP. Il comprend 332 milliards d'aides aux petites entreprises.

De son côté, la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi s'est entretenue mardi avec le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin, émissaire de Donald Trump pour négocier avec le Congrès.

Selon Mme Pelosi, ce dernier a promis de se pencher sur la proposition des chefs démocrates ainsi que sur celle, à 908 milliards de dollars, du petit groupe de parlementaires. 

«Pas le temps» 

«Un plan supplémentaire de soutien contre le Covid aurait dû être voté il y a longtemps et doit être adopté» avant la rentrée du prochain Congrès, le 3 janvier, a écrit Nancy Pelosi dans un communiqué. 

«Nous n'avons pas le temps de perdre du temps», a renchéri Mitch McConnell.

Leurs positions apparaissent toutefois encore aux antipodes.

M. McConnell est en effet resté, dans sa nouvelle proposition, au montant qu'il avait déjà présenté cet été, sans succès, de 500 milliards de dollars. Pour leur part, les démocrates avaient jusqu'ici promis un minimum de 2000 milliards. 

Le petit groupe de parlementaires démocrates et républicains a donc tenu à présenter sa proposition de 908 milliards comme une solution de consensus et de «bon sens», qui devrait faire monter «la pression» sur les chefs du Congrès et la Maison-Blanche.

Ils ont toutefois reconnu qu'aucun ne leur avait promis de la soutenir.

Le sénateur républicain Mitt Romney a confié avoir informé Steven Mnuchin sur les négociations en cours. Si celui-ci n'a pas indiqué s'il était «d'accord ou pas», «il nous a donné des conseils sur les montants», a-t-il expliqué. 

Dans le détail, cette proposition prévoit notamment 288 milliards pour les petites entreprises et les restaurants, 160 milliards pour aider les États et autorités locales, 180 milliards pour des allocations chômage supplémentaires, et 45 milliards pour le secteur des transports.