/sports/homepage

Un retour de la LHJMQ dans des environnements protégés?

Agence QMI

Le commissaire de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ), Gilles Courteau, a fait le point, mardi, sur la pause des activités qui s’impose dans son circuit jusqu’en janvier.

• À lire aussi: La LHJMQ sur pause jusqu’au 3 janvier

«En ce moment, notre choix numéro 1 est que la pandémie se soit résorbée et que les équipes puissent reprendre les activités comme en début de saison au retour des Fêtes», a-t-il indiqué, lors d’une vidéoconférence.

Tel que précisé, si la situation va mieux au Québec et dans les Maritimes, et que les voyages sont permis entre les régions, la reprise du calendrier régulier se fera entre le 17 et le 20 janvier. Par contre, si la pandémie de COVID-19 demeure aussi intense, on envisage la tenue de différents événements dans des environnements protégés, conditionnellement à l’approbation des autorités de la Santé publique.

Rappelons que la LHJMQ avait récemment organisé des matchs dans une bulle au Centre Vidéotron, à Québec, où sept équipes se sont affrontées du 17 au 27 novembre. Cependant, les coûts reliés à cette initiative ont été importants, soit «plusieurs centaines de milliers de dollars», a précisé M. Courteau.

«Ç’a été une expérience très positive», a néanmoins convenu le commissaire, à propos de la bulle de Québec.

À court terme, les différentes équipes ont jusqu’à ce vendredi 4 décembre pour soumettre à la ligue un plan hockey pour les entraînements sur et hors glace, y compris le volet scolaire, en vue des prochaines semaines.

«Qu’on ait été en mesure de jouer 111 matchs, c’est déjà un exploit», a par ailleurs noté M. Courteau, qui demeure optimiste malgré la nouvelle pause forcée.

Aussi, pour Alex Tanguay, copropriétaire de l'Océanic de Rimouski, tout doit être fait pour permettre aux joueurs de pratiquer leur sport.

«Il faut que les jeunes puissent continuer à se développer et ne pas perdre une année de développement et d'encadrement. On doit continuer à le faire pour les jeunes et pas pour la marque de l'Océanic ou même celle de la LHJMQ», a-t-il affirmé à TVA Nouvelles.

- Avec la collaboration de Gilles Turmel