/news/coronavirus

Une pandémie concentrée dans trois villes

Agence QMI

Même si pratiquement toutes les provinces canadiennes sont touchées actuellement par la pandémie, trois villes retiennent l'attention en fracassant tour à tour des records d'infection.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Nouveau sommet de cas quotidiens à Toronto

Depuis quelques jours, Calgary, Edmonton et Toronto affichent régulièrement des bilans dépassant les 600 nouveaux cas par jour, des chiffres inégalés partout ailleurs au pays.

Mardi, la Ville Reine a battu, pour une deuxième journée de suite, son propre record avec 727 nouveaux cas, contre 622 la veille, et ce, même si la métropole canadienne est en confinement complet depuis plus d'une semaine.

La région de Peel, qui couvre notamment Mississauga et Brampton en banlieue de Toronto, a, elle, annoncé 373 cas mardi. Elle aussi est toujours en confinement. D'ailleurs, 1340 dès 1707 cas répertoriés en Ontario au cours des dernières 24 heures se concentraient à Toronto et dans les trois régions sociosanitaires ceinturant la ville.

Records en Alberta

Malgré ce record, Toronto demeure en meilleure posture que deux autres villes. Lundi, Calgary a aussi battu un record en recensant 739 infections, un nombre plus élevé qu'à Toronto malgré une population plus de deux fois plus petite.

La palme de la ville où le virus court le plus librement revient cependant à Edmonton. La capitale de l’Alberta avait annoncé pas moins de 803 infections le 27 novembre, une marque inégalée au pays, malgré une population trois fois plus petite que celle de Toronto.

Mardi, les deux principales villes albertaines ont annoncé des bilans en amélioration, avec 425 cas à Calgary et 648 à Edmonton.

La province de l'Ouest est devenue, récemment, la plus touchée par la pandémie au pays, tant par rapport à sa population, mais aussi en nombre absolu lors de certaines journées. Mardi, elle s'est classée au deuxième rang avec 1307 contaminations et 10 décès, entre l'Ontario et le Québec.

Moins pire à Montréal

En comparaison, l'agglomération de Montréal a affiché un sommet de 617 infections le 1er mai, mais n'a pas dépassé les 451 cas au cours de la deuxième vague. Cette marque établie le 28 novembre s'inscrit cependant dans une certaine recrudescence du nombre d'infections dans la métropole.

Il faut dire qu'en cette deuxième vague, les patients infectés sont bien plus répartis sur le territoire de la Belle Province qu'au printemps, comme en témoigne les 1177 nouveaux cas et 28 décès de plus annoncés mardi, dont 306 cas sur l'île de Montréal.

Ailleurs au pays, notons que le Manitoba a battu un de ses records avec 16 décès de plus, en plus de 283 tests positifs au SRAS-CoV-2. Le nombre de nouveaux cas tend à diminuer dans cette province placée en confinement complet depuis la mi-novembre, mais les décès y sont à la hausse.

La Colombie-Britannique, elle aussi, a assisté une légère baisse du nombre de cas avec 656 infections, mais les 16 décès rapportés mardi dans cette province représentent un lourd bilan pour cette province.

Plus à l'est, les provinces de l'Atlantique ont continué à être, somme toute, épargnées par la COVID-19 avec seulement 7 cas au Nouveau-Brunswick, 10 en Nouvelle-Écosse et 1 à Terre-Neuve-et-Labrador.

Globalement, le Canada a cumulé 5330 cas et81 décès, portant le total à 383 467 Canadiens officiellement infectés depuis le début de la pandémie, incluant 12 211 qui sont décédés tout en étant porteur du virus.

La situation au Canada

Québec: 144 548 cas (7084 décès)

Ontario: 118 199 cas (3663 décès)

Alberta: 59 484 cas (551 décès)

Colombie-Britannique: 33 894 cas (457 décès)

Manitoba: 17 107 cas (328 décès)

Saskatchewan: 8745 cas (51 décès)

Nouvelle-Écosse: 1315 cas (65 décès)

Nouveau-Brunswick: 508 cas (7 décès)

Terre-Neuve-et-Labrador: 338 cas (4 décès)

Nunavut: 182 cas

Île-du-Prince-Édouard: 72 cas

Yukon: 46 cas (1 décès)

Territoires du Nord-Ouest: 15 cas

Canadiens rapatriés: 13 cas

Total: 383 467 cas (12 211 décès)