/news/coronavirus

Allemagne: les restrictions anti-Covid prolongées jusqu'au 10 janvier

Agence France-Presse

Les restrictions mises en place en Allemagne pour lutter contre l'épidémie de COVID-19, dont la fermeture des restaurants et lieux culturels, resteront en vigueur jusqu'au 10 janvier, a annoncé mercredi la chancelière Angela Merkel.

«Les régions poursuivront leurs réglementations jusqu'au 10 janvier, ce qui signifie qu'en principe la situation restera telle qu'elle est actuellement, à l'exception bien sûr du règlement autour de Noël», a déclaré la chancelière lors d'une conférence de presse.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: L'Allemagne atteint le million de contaminations

L'Allemagne est encore «très loin» des chiffres à atteindre pour combattre la pandémie du nouveau coronavirus, a-t-elle estimé, soulignant que dans plusieurs endroits du pays «le nombre de décès quotidien est encore très élevé».

Mercredi, le pays comptabilisait 17 270 nouvelles infections par rapport à la veille, pour un total de 1 084 743 cas depuis le début de la pandémie. En parallèle, 487 nouveaux décès en 24 heures ont été recensés, un nouveau record quotidien. Le nombre de morts est jusqu'ici évalué à 17 123 personnes.

La semaine passée, Mme Merkel et les dirigeants des 16 régions allemandes avaient convenu que bars, restaurants, lieux culturels ou encore clubs de sports devraient rester fermés pendant encore plus d'un mois. L'accès aux magasins restera restreint, avec un nombre limité de clients en fonction de leur superficie.

Les règles concernant les contacts sociaux seront néanmoins assouplies entre le 23 décembre et le 1er janvier.

AFP

Rencontre le 4 janvier

Jusqu'à présent limitées à cinq personnes, les réunions privées pourront pendant cette période atteindre 10 personnes, enfants de moins de 14 ans non compris, à l'exception de certaines régions comme Berlin qui restera à cinq.

«Si tous les efforts effectués sont contrebalancés par un comportement déraisonnable chez soi, il s'agira alors bien sûr à nouveau d'une source majeure d'infection», a prévenu Mme Merkel.

La chancelière et les dirigeants des Länder se retrouveront le 4 janvier pour analyser la situation et décider de la suite des mesures à adopter.

Mme Merkel a également précisé qu'en vue de l'approbation probable de l'utilisation des vaccins Biontech-Pfizer et Moderna par l'Agence européenne des médicaments avant la fin de l'année, 70 millions de doses provenant des deux groupes pourraient être livrées au cours du premier trimestre 2021 en Allemagne.

Un nombre qui restera néanmoins insuffisant pour la population allemande, a-t-elle dit, soulignant que le pays devra «passer l'hiver» sans disposer d'énormes stocks de vaccins.