/news/coronavirus

Les soins intensifs de l'hôpital Royal-Victoria sous pression

TVA Nouvelles

Les équipes médicales des soins intensifs du CUSM, à Montréal, se préparent à affronter une augmentation probable des cas de COVID durant les prochaines semaines. L'hôpital Royal-Victoria craint que ça se détériore.

Au début de la crise, l’hôpital montréalais pouvait traiter une vingtaine de patients atteints de la COVID-19 sur son unité de 35 lits. Éventuellement, on a dû soigner plus d’une centaine de patients.  

Des patients hospitalisés ont vécu d’importantes complications. «Les poumons peuvent être affectés, les gens peuvent être essoufflés pour une longue durée. Ça peut prendre vraiment longtemps pour les poumons de se soigner», explique le Dr Jason Shahin, intensiviste et pneumologue au CUSM.

Ceux qui doivent être hospitalisés longtemps risquent de perdre du poids ainsi que tu tonus musculaire. «Ils sont vraiment faibles, la faiblesse c’est un gros problème», ajoute le Dr Shahin.

Actuellement, il y a huit patients contaminés au nouveau coronavirus aux soins intensifs de l’hôpital Royal-Victoria, mais on craint le pire en raison de la hausse de cas et des contaminations des employés du réseau de la santé. 

Témoignage

John Bosum a été admis aux soins intensifs de Royal Victoria en septembre dernier, deux jours après avoir appris qu'il était positif à la COVID-19.

«Le médecin m'a dit: "Si tu ne venais pas, peut-être que ton coeur aurait arrêté pendant que tu dormais"» raconte John.

Ses poumons étaient très infectés. Sans une ventilation mécanique et une hospitalisation de 12 jours, l'homme de 46 ans n'aurait pas pu survivre.

«C'est quelque chose que je ne veux plus jamais ressentir parce que c'était assez douloureux. Moi, je suis un grand-père, aussi, de deux petits-enfants» ajoute John.

Il a rencontré, il y a quelques jours, celles et ceux qui lui ont sauvé la vie. Il souhaite qu'on les protège en respectant les directives de la Santé publique.

«Quand je suis sorti de là, il y a deux infirmières qui sont venues me voir, puis... wow! Ça, c'était quelque chose. Je ne l'oublierai jamais», conclut John.