/news/politics

180 millions $ pour lutter contre la violence conjugale

Sébastien Houle

Le gouvernement québécois a annoncé jeudi un investissement de 180 millions $ qui sera réparti au cours des cinq prochaines années pour lutter contre la violence conjugale.

La majeure partie de cet investissement sera dédiée aux ressources de première ligne, comme les maisons d’hébergement pour les victimes.

Le gouvernement étudiera également la mise en place de bracelets de géolocalisation, destinés à suivre les personnes sur qui pèse une interdiction de s’approcher de leur victime.

Si le système existe déjà dans certains pays d’Europe, il reste à arrimer son implantation au cadre juridique québécois, a-t-on expliqué au bureau de la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault.

Cette annonce a réjoui plusieurs acteurs de la lutte contre la violence conjugale, notamment dans la région de Trois-Rivières.

«Les différentes ressources qui tentaient d’unir leurs efforts pour lutter contre le fléau étaient à bout de souffle», a indiqué Denise Tremblay, directrice générale de la Maison La Séjournelle, de Shawinigan.

L’annonce survient alors que se tenait à Trois-Rivières une manifestation visant à saluer la mémoire des 14 victimes de la tuerie de Polytechnique et à dénoncer la violence faite aux femmes sous toutes ses formes.

En matinée, à l'initiative de la Table de concertation du mouvement des femmes de la Mauricie, 14 femmes ont observé 14 minutes de silence, devant le palais de justice de Trois-Rivières.