/news/coronavirus

COVID-19: plus de 175 000 morts au Brésil

Agence France-Presse

Le Brésil a enregistré plus de 700 morts du coronavirus en un jour pour la première fois depuis la mi-novembre, et a franchi jeudi la barre des 175 000 décès, selon les données officielles qui confirment une accélération de la pandémie dans le pays.

Le ministère de la Santé a comptabilisé 755 morts de la COVID-19 au cours des dernières 24 heures, portant le bilan à 175 270 décès. Le Brésil aux 212 millions d'habitants est le pays du monde le plus endeuillé par la pandémie, derrière les États-Unis (274 577).

• À lire aussi: Plus de 210 000 cas en 24h aux États-Unis, un record absolu

Les autorités sanitaires ont également confirmé 50.434 nouveaux cas en un jour, portant à 6,5 millions le nombre de personnes contaminées dans le pays depuis l'apparition du virus.

Cette augmentation intervient après que plusieurs états brésiliens ont assoupli les mesures de distanciation sociale.

Le président d’extrême droite, Jair Bolsonaro, a remis en question dès le début de la pandémie ce type de mesures préventives, parce qu’elles auraient un impact sur l’économie. «Nous allons tous mourir un jour, tout le monde va mourir ici. Ça ne sert à rien de fuir ça, de fuir la réalité. Il faut cesser d’être un pays de pédés. Nous devons faire face, nous battre», avait déclaré M. Bolsonaro le 10 novembre.

Mais pour l’infectiologue Julio Croda, de l'Université de Mato Grosso do Sul, «si des mesures de prévention ne sont pas prises faute de leadership, nous allons assister à une tragédie».

«L’augmentation (des cas et des décès) va probablement se poursuivre et s’intensifier pendant les fêtes de Noël et du Nouvel An. Nous aurons un mois de décembre compliqué mais janvier sera clairement pire», a déclaré M. Croda à l’AFP.

Un comité scientifique a recommandé cette semaine que Rio de Janeiro ferme toutes ses écoles et interdise de rester sur les plages, entre autres mesures.

L’agence de régulation sanitaire du Brésil (Anvisa) a défini mercredi les critères d’approbation d’urgence de l’un des quatre vaccins en phase finale d'essais cliniques dans le pays.

«Beaucoup pensent que le vaccin sera disponible au Brésil en janvier, mais ce n’est pas la réalité, ce ne sera qu’à partir de mars», a estimé M. Croda.