/finance/homepage

De la fibre de bois dans des aliments et cosmétiques: un projet de 100M$ en Outaouais

Jadrino Huot | TVA Nouvelles

PHOTO COURTOISIE

Une compagnie américaine songe à implanter une usine de près de 100 millions $ en Outaouais dans le but de transformer la fibre de bois en produits de remplacement pour utilisation dans des aliments et cosmétiques.

Renmatix mijote un projet de bioraffinerie qui pourrait être installée dans le parc industriel de Litchfield, à environ une centaine de kilomètres à l’ouest de Gatineau. Le site, appartenant à une autre entreprise américaine, Wakefield Investments, accueillait jusqu’en 2008 une usine de la papetière Smurfit-Stone.

La proximité de la matière première, la valeur du dollar américain par rapport à son homologue canadien, ainsi que l’abondance de ressources dans la région rendent cette option attrayante face à d’autres villes candidates dans les États de New York et du Maine.

L’entreprise utilise un nouveau procédé nommé Plantrose qui mise sur l’eau et l’électricité pour extraire la cellulose microcristalline et la lignine de la fibre de bois saine des arbres de faible qualité. Le produit fini peut remplacer le gluten, les œufs et certains gras dans des aliments et cosmétiques. Les résidus de bois seraient ensuite utilisés pour faire des biogaz ou du bioéthanol.

Les produits de Renmatix sont déjà homologués aux États-Unis, mais la firme attendrait d’être implantée en sol canadien avant d’entamer des démarches d’approbation pour le Canada.

Bioparc

Ce projet pourrait constituer les assises d’un vaste bioparc doté d’une plateforme en recherche et en développement qui mettrait en valeur toutes les ramifications de la bioéconomie.

«Si tout se concrétise, ce serait une première plateforme du genre au monde. Ça mettrait l’Outaouais sur la carte», s’enthousiasme Pierre Vézina, président de Fibre Pontiac, un organisme à but non lucratif créé afin de relancer l’industrie forestière régionale.

Une trentaine d’emplois seraient créés au départ, en plus des effets d’entraînement sur de nombreux fournisseurs. D’autres entreprises liées à l’énergie verte pourraient aussi considérer ce site pour y ouvrir des usines.

Associée au géant de l’agroalimentaire Cargill, Renmatix a son siège social en Pennsylvanie. Elle possède déjà une usine de production en Géorgie et une autre de transformation dans l’État de New York. La compagnie a aussi des bureaux à Montréal.

Au moment d’écrire ces lignes, jeudi, Renmatix n’avait pas encore répondu à nos appels et messages.