/news/politics

Fusillade du Parlement de 2014: les impacts de balle resteront sur le bâtiment

Agence QMI

MATTHEW USHERWOOD/AGENCE QMI

Alors que le Parlement fait l’objet de rénovations, le gouvernement fédéral a choisi de conserver sur le bâtiment les traces des coups de feu échangés lors de la fusillade du 22 octobre 2014.

Un haut fonctionnaire a fait cette déclaration lors d’une visite médiatique des principaux travaux de restauration en cours, a indiqué le «National Post».

«Nous n’avons pas l’intention d’apporter des modifications à cela. Il a été décidé que cela fait maintenant partie du tissu patrimonial de ce bâtiment. Nous prévoyons donc de ne rien changer. Et ces décisions seraient vraiment prises par le Parlement», a expliqué Rob Wright, sous-ministre adjoint de Services publics et approvisionnement Canada (SPAC), selon le quotidien.

En plus de la préservation des traces d’impact, il a également été question de savoir si les impacts et la fusillade en général devaient être mentionnés lors des visites guidées du Parlement.

La bibliothèque du Parlement, responsable des visites, aurait finalement décidé de ne pas l’inclure puisqu’ils n’auraient rien à voir avec le fonctionnement de l’institution, a fait savoir le «National Post».

Les parlementaires étaient divisés sur la préservation des impacts de balle dès le lendemain de l’attaque perpétrée par le sympathisant de l’État islamique Michael Zehaf-Bibeau. Certains impacts avaient déjà été réparés sur le bâtiment.