/news/coronavirus

La Californie va interdire rassemblements et activités non essentielles

Agence France-Presse

Le gouverneur de Californie a annoncé jeudi que les rassemblements et activités non essentielles allaient être interdits dans toutes les zones où la pandémie de COVID-19 risque de submerger les services hospitaliers.

• À lire aussi: EN DIRECT | Les derniers développements sur le coronavirus

• À lire aussi: Biden, Obama, Bush et Clinton prêts à se faire vacciner publiquement contre la COVID-19

• À lire aussi: La COVID-19 remplit hôpitaux et morgues aux États-Unis

Ces restrictions entreront en vigueur dans les régions où les services de soins intensifs sont pleins à plus de 85%, ce qui pourrait arriver d'ici «un jour ou deux» pour certaines zones de l'État, a expliqué le gouverneur Gavin Newsom.

Même la zone de San Francisco, relativement épargnée jusqu'à présent, devrait finir par atteindre le seuil fatidique d'ici quelques semaines, a prévenu le gouverneur Newsom.

En vertu de ce «confinement régional» qualifié de «frein d'urgence» par M. Newsom, tous les rassemblements mettant en présence des membres de différents foyers seront notamment proscrits, de même que les déplacements et services «non essentiels» (esthétique, coiffure, etc.). Les bars seront fermés et les restaurants ne pourront proposer que des repas à emporter et les commerces de détail seront limités à 20% de leur capacité d'accueil.

Les écoles qui bénéficient déjà de mesures dérogatoires pourront rester ouvertes, de même que les «infrastructures critiques».

Outre les restrictions sur les voyages dans l'État, les autorités interdiront aussi aux hôtels ou terrains de camping d'accueillir des touristes pour y passer la nuit.

Quant aux bureaux, ils sont censés rester fermés, sauf pour les secteurs indispensables où le travail à distance n'est pas possible.

La Californie avait déjà décrété un couvre-feu limitant les déplacements entre 22h et 05h dans les comtés les plus touchés par la COVID-19, sans que cela suffise à inverser la tendance. Plus de 1,26 million de cas et 19 400 décès ont été recensés depuis le début de l'épidémie.

«Si nous n'agissons pas maintenant, notre système hospitalier va être submergé», a insisté M. Newsom, mettant en avant des chiffres alarmants.

«Les hospitalisations ont augmenté de 86% juste au cours des 14 derniers jours, et les admissions en soins intensifs de 67% sur la même période», a-t-il souligné. 

Une fois déclenchées, ces restrictions resteront en place durant «au moins trois semaines» et ne seront levées qu'une fois que moins de 85% des lits en soins intensifs seront occupés. 

Des restrictions supplémentaires avaient déjà été mises en oeuvre cette semaine dans le comté de Los Angeles, densément peuplé et durement touché par le coronavirus.

Mais ces mesures ont suscité des critiques croissantes, notamment de la part de certains commerçants qui ont entamé des actions en justice. Certaines villes de la mégalopole, comme Pasadena ou Beverly Hills, envisagent même officiellement de contester les restrictions imposées par le comté.

Le gouverneur Newsom a averti jeudi que certains financements versés par l'État de Californie pourraient être bloqués pour les entités qui refusent de faire appliquer les nouvelles mesures.