/finance/finance

Les ménages aînés québécois, de plus en plus inégaux financièrement

Senior see the empty purse

perfectlab - stock.adobe.com

Les aînés font face à de plus en plus d’inégalités financières dans la province, une tendance qui pourrait s’aggraver alors que le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus augmentera de 53% d’ici 2050, selon un nouveau rapport.

Si la pandémie actuelle a particulièrement atteint la population aînée québécoise, de nombreuses inégalités sont installées depuis plusieurs années dans la province d’après le rapport «Bien vieillir au Québec», qui a été rendu public jeudi par l’Observatoire québécois des inégalités.

Et ce rapport a révélé de nombreux chiffres inquiétants concernant la santé financière des ménages québécois.

Ainsi, il y est mis en avant que près de 40% des ménages aînés québécois auraient des dettes, alors que le 20% des ménages aînés les plus riches possèderaient près des deux tiers du patrimoine détenu par cette catégorie de la population.

L’éducation aurait également une importante influence sur le portefeuille, avec un revenu doublé pour les personnes aînées détentrices d’un diplôme universitaire.

Par ailleurs, le rapport a précisé qu’environ 25% des personnes de 70 ans et plus qui travaillent le feraient par nécessité.

En dehors des données économiques, le rapport s’est également concentré sur le milieu de vie et le bien-être de la population aînée. Des enjeux à prendre en considération pour améliorer la qualité de vie des personnes aînées, selon l’Observatoire québécois des inégalités.

«Pour rendre notre société réellement multigénérationnelle, il faut tenir compte de ces éléments et agir de façon permanente sur le maintien: maintien à domicile, certes, mais aussi maintien dans la communauté et maintien en société», a notamment déclaré dans un communiqué le chercheur Elmer van der Vlugt.