/regional/montreal/montreal

Marina de Lachine: le conflit se poursuit entre les citoyens et les plaisanciers

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Le collectif citoyen #réclame ta rive a remis en cause jeudi le mémoire publié par l’Association des plaisanciers (APPPL), qui s’oppose à la fin de la marina de Lachine pour faire place à un parc nautique public sans embarcation à moteur.

• À lire aussi: Les plaisanciers de Lachine amènent la Ville de Montréal en cour

• À lire aussi: Fermeture du port de plaisance de Lachine: les plaisanciers refusent de lever l’ancre

• À lire aussi: Manifestation devant l'hôtel de ville pour sauver la marina de Lachine

Le collectif est principalement revenu sur la question des retombées économiques du port de plaisance au niveau local, des arguments mis de l’avant dans la défense des plaisanciers.

«La majorité des retombées ne sont pas locales puisque la principale dépense est l’achat ou la location de l’embarcation», peut-on lire dans le communiqué de #réclame ta rive.

Ainsi, si l’Association des plaisanciers a indiqué dans son mémoire que ces retombées étaient jugées à 22 500 $ par bateau annuellement, le collectif citoyen a affirmé jeudi que «ce chiffre est surestimé de 30 à 40 %».

Le collectif a également révélé que les frais de stationnement d’un bateau à la marina de Lachine avaient été inférieurs au reste de la région montréalaise, et a déploré le manque de collaboration des plaisanciers.

«Par le passé, une majorité des propriétaires de bateaux ont menacé de quitter Lachine en cas d’augmentation des frais de location [...] L’augmentation suggérée, de 800 $ annuellement, aurait pourtant amené la tarification plus près de la moyenne du grand Montréal.»

Les citoyens de Lachine ont par la suite remis en question les frais nécessaires pour les travaux de réparation de la marina, qui nécessiterait près de 17 millions $ pour demeurer en exploitation, le site étant jugé en «état de décrépitude avancée».

Le collectif #réclame ta rive a soutenu que les citoyens souhaitaient récupérer ces espaces riverains dans une logique de développement durable.

«Le parc nautique public, qui résistera au passage du temps, est également beaucoup plus inclusif puisqu’il s’adresse à l’ensemble des contribuables montréalais alors que plus de 50 % des 400 utilisateurs de la marina n’y demeurent même pas», a-t-il conclu.

La Ville de Montréal avait annoncé début juillet un investissement de 20 millions $ pour transformer le port de plaisance de Lachine en parc riverain.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.