/regional/quebec/quebec

Pas surpris de l’interdiction des rassemblements à Noël

Diane Tremblay | Journal de Québec

Même s’ils sont déçus de l’annulation des rassemblements familiaux à Noël, les résidents de Québec ne sont pas surpris de la décision annoncée par le gouvernement jeudi.  

• À lire aussi: Pandémie: «Les trois prochains mois vont être les pires»

• À lire aussi: Pas de rassemblements durant les Fêtes en zone rouge

• À lire aussi: Comment garder le moral face à l’annulation des rassemblements?

Ingrid Ruiz, infirmière, comptait sur le début de son congé de maternité pour voir sa famille, mais comme nombre de Québécois, elle devra revoir ses plans cette année. 

«Je suis déçue, mais si c’est ce qu’il faut. À Noël, nous serons mon chum et moi, c’est tout. On va pouvoir se reprendre l’an prochain avec le bébé», se console Mme Ruiz, rencontrée à la sortie des Galeries de la Capitale jeudi après-midi.

Ingrid Ruiz, infirmière, comptait sur le début de son congé de maternité pour voir sa famille, mais comme nombre de Québécois, elle devra revoir ses plans cette année.

Diane Tremblay

Ingrid Ruiz, infirmière, comptait sur le début de son congé de maternité pour voir sa famille, mais comme nombre de Québécois, elle devra revoir ses plans cette année.

«C’est sûr qu’on est un peu déçu, mais notre déception, on l’a eue quand on a pris la décision de ne pas aller en Floride cet hiver. On s’était encouragé en disant qu’au moins, on serait avec les enfants», a ajouté Berthy Rodrigue de L’Île-d’Orléans.  

Tout compte fait, Mme Rodrigue et son mari, André Lachance, passeront un Noël plutôt tranquille, comme bien du monde.  

«J’ai un fils militaire et j’ai une belle-fille qui travaille dans le milieu hospitalier et qui garde sa mère qui a un cancer. Les deux enfants vont à l’école. Notre décision de rester tranquilles à la maison était déjà prise. On a un coup à donner. Ce que je trouve désagréable, ce sont ceux qui ne respectent pas les règles», a partagé Mme Rodrigue. 

«On va se faire un bon souper. On va souligner Noël, mais vous savez, à l’âge qu’on a, on en a eu des beaux Noël en masse. On va quand même acheter des cadeaux aux petits-enfants et on va faire du Facetime. À un moment donné, il faut ce qu’il faut. On est mieux de manquer un Noël et d’en avoir d’autres beaux après que d’en avoir un qui n’est pas tout à fait réussi et qu’on ne sait pas quand on va s’en sortir», a ajouté André Lachance. 

Le temps des Fêtes est l’une des rares occasions dans l’année où Catherine Doyon peut voir sa famille. 

«Je n’ai pas vu ma famille depuis un an. Donc, j’avais très hâte. Annuler le temps des Fêtes, ça me choque un peu, mais vu les circonstances, je comprends tout à fait la décision du gouvernement et je vais la respecter», a déclaré Catherine Doyon, à la sortie des Galeries de la Capitale à Québec.

Diane Tremblay

«Je n’ai pas vu ma famille depuis un an. Donc, j’avais très hâte. Annuler le temps des Fêtes, ça me choque un peu, mais vu les circonstances, je comprends tout à fait la décision du gouvernement et je vais la respecter», a déclaré Catherine Doyon, à la sortie des Galeries de la Capitale à Québec.

«Je n’ai pas vu ma famille depuis un an. Donc, j’avais très hâte. Annuler le temps des Fêtes, ça me choque un peu, mais vu les circonstances, je comprends tout à fait la décision du gouvernement et je vais la respecter», a-t-elle déclaré.