/news/faitesladifference

Enseignement à distance: pourquoi j'ai vécu une expérience inoubliable

Dominique Saint-Pierre | Professeure au Cégep de Sainte-Foy

J’enseigne la psychologie et je célèbre mes 20 ans au Cégep de Sainte-Foy. Cet automne, j’ai enseigné à des étudiants de première année, première session en soins infirmiers. Je suis une techno-stressée. J’ai eu la peur au ventre. J’ai vécu l’incertitude et le doute. J’ai beaucoup improvisé. Que d’interrogations!  

Comment présenter la matière? Comment motiver? Comment m’attacher aux étudiants? Comment les aider? Comment créer une chimie entre eux? Comment laisser quelques traces dans leur mémoire à long terme? Comment aider à créer un meilleur contact avec de futurs patients? 

L’approche «Comme si on était en classe» 

À distance. J’ai décidé d’essayer l’approche du «comme si, comme ça». Comme si on était en classe, comme ça, on verra bien. 

Des simulations. Des patients anxieux, en colère, tristes. Des blagues, des sourires, des erreurs, des invités, des animaux de compagnie participatifs, des parents qui nous saluent. Certains se joignent à nous. Comme ça. 

Une évaluation du cours a été effectuée à la mi session. De belles surprises! «Madame, vous me demandez comment je vais. Vous écoutez ma réponse. C’est un cours où j’ose parler. Je me suis fait des amis. J’ai hâte au cours. On dirait qu’on est en classe. C’est comme si vous étiez entrée chez nous. Je suis moins gênée comme ça.» 

Le maire Régis Labeaume ne le sait pas. Il s’est joint à nous en virtuel. Le lendemain du 31 octobre. Sa conférence de presse nous a touchés. On a parlé de santé mentale, on a tenté de comprendre. On s’est serré les coudes, on s’est encouragé. En classe virtuelle, les silencieux ont parlé ou écrit dans le clavardage. 

En novembre, les arrière-plan ZOOM se sont décorés, une ambiance festive s’est créée. Une chimie s’est dessinée. Comme ça. 

Une expérience marquante 

L’air de rien, la fin de cette session approche. L’évaluation finale s’est faite à partir du visionnement d’un épisode de « De garde 24/7 » diffusé à Télé-Québec. Si c’était en classe, on l’aurait visionné ensemble. Regardons cet épisode et discutons-en avant l’examen. Dr Gagnon, Dre Chagnon et Dr Marquis ont inspiré les étudiants dans leurs futures interventions. Les pauses publicitaires nous ont fait sourire. Comme ça. 

J’ai pris l’habitude au fil des années de construire un palmarès intitulé : Mes meilleurs et pires groupes en carrière. 

J’annonce fièrement que je pourrai classer au premier rang de mon palmarès des meilleurs groupes de tous les temps, La cuvée Automne 2020 .

Merci à mes étudiants de soins infirmiers dans le cours de psychologie. Je me souviendrai de chacun de vos sourires. Vous m’avez tant appris. Je vous ai vus pour la dernière fois ce matin. Bien oui, j’ai versé quelques larmes. De belles larmes, celles qui font du bien. 

Je n’aurais pas cru. C’est clair, il s’est passé quelque chose d’inattendu entre nous. Je me suis attachée à vous. Réciprocité assurée. J’ose espérer que le temps de quelques heures cet automne, nous avons réussi ensemble à oublier cette pandémie. 

Simplement merci chers étudiants! 

Dominique Saint-Pierre
Professeure au Département de psychologie du Cégep de Sainte-Foy
Lévis

Votre opinion
nous intéresse.

Vous avez une opinion à partager ? Un texte entre 300 et 600 mots que vous aimeriez nous soumettre ?