/sports/homepage

Début de saison dans la LNH: la COVID-19 au cœur du problème

Agence QMI

Photo d'archives, AFP

Les négociations donnent l’impression de piétiner entre les dirigeants de la LNH et l’Association des joueurs, mais un fait demeure à travers cette situation : c’est d’abord et avant tout la pandémie de COVID-19 qui risque d’influencer la date du début de la prochaine saison et, surtout, le nombre de matchs prévus au calendrier.

«Nous prenons notre temps et nous nous assurons que, tout en cherchant des moyens d’aller de l’avant, nous demeurons concentrés sur la santé et la sécurité, puis ultimement que nous faisons les bonnes choses», a sagement prononcé le commissaire Gary Bettman, plus tôt cette semaine, lors d’une conférence virtuelle organisée par le «Sports Business Journal».

Ces paroles ont naturellement moins trouvé écho comparativement à l’ajustement qui est demandé aux joueurs face aux termes actuels de la convention collective. Pourtant, avant de savoir si la saison peut début le 1er ou le 15 janvier, avant de savoir s’il y aura 48, 52 ou 56 matchs, c’est possiblement la situation de la COVID-19 qui va dicter les choses. Forcément, les joueurs sont aussi soucieux des dangers qu’ils risquent en reprenant les activités.

«C’est un processus, influencé en grande partie par ce que nous entendons des experts médicaux, a ajouté Bettman. La COVID-19 traverse une deuxième vague, qui pourrait être pire que la première.»

Après l’Action de grâce, où les Américains ont été nombreux à défier les consignes, Bettman craint notamment les conséquences reliées aux célébrations qui entoureront Noël.