/news/law

Un naturopathe pervers prend le large en Grèce

Michael Nguyen | Journal de Montréal

Nicolas Agapiadis

Photo courtoisie, Montreal Gazette

Coupable d’agression sexuelle sur deux femmes, un naturopathe montréalais qui prétextait détenir un pouvoir sexuel « curatif » a fui la justice, provoquant l’ire du juge qui a ordonné qu’il soit retrouvé où qu’il soit.

• À lire aussi: Agressions sexuelles : Un naturopathe montréalais coupable

« Qu’il soit à une fête de Noël, à l’hôpital, peu importe où, dans une école, un service de garde, je m’attends à ce qu’il soit arrêté. Et s’il est en Grèce, je m’attends à ce que le fédéral entame un processus d’extradition. C’est un fugitif qui a pris la fuite », a lancé vendredi le juge Dennis Galiatsatos, en lançant un mandat d’arrestation contre Nicolas Agapiadis.

Agapiadis, 57 ans, est un ancien restaurateur du Vieux-Port qui s’adonnait à la naturopathie quand il s’en est pris à deux femmes, en 2014 et 2015. Manipulateur, il prétendait avoir des pouvoirs thérapeutiques sexuels et qu’il devait toucher les parties intimes de ses victimes.

À l’une d’elles, il a même prétendu que ses fluides séminaux avaient le pouvoir de guérir l’infertilité.

Cancer

Coupable d’agressions sexuelles même s’il prétendait être la victime, Agapiadis devait être de retour en cour vendredi pour les plaidoiries sur la peine. Mais au lieu de se présenter au tribunal, il a informé son avocat qu’il était parti en Grèce, prétendument pour soigner un cancer.

« Je suis parti parce que je ne peux pas avoir de soins convenables ici, a-t-il écrit dans une lettre. Je ne sais pas si c’est à cause de la COVID-19, mais je dois être en vie pour aller en prison. »

Mais s’il croyait que cela allait attirer la sympathie du juge, sa lettre a plutôt eu l’effet inverse.

« Nous allons déployer tous les efforts pour qu’il soit ramené à la cour et que justice soit rendue », a dit Me Annabelle Sheppard, de la Couronne.