/regional/estduquebec/basstlaurent

Nos cours d'eau libérés de 122 tonnes de déchets

Dans le but de nettoyer nos cours d'eau, des milliers de Québécois, petits et grands, ont pris part à la «Mission 100 tonnes» depuis trois ans. Après plus de 500 corvées de nettoyage, l'objectif de la Mission vient d'être dépassé alors que 122 tonnes de déchets ont été retirées des cours d'eau.

«C'est à la fois réjouissant d'atteindre notre objectif, mais c'est aussi inquiétant d'un point de vue environnemental parce que ça veut dire que c'est relativement facile de ramasser autant de déchets dans nos cours d'eau», a souligné la scientifique Lyne Morissette, qui est l'une des instigatrices de la Mission 100 tonnes.

• À lire aussi: Les citoyens à la rescousse du fleuve Saint-Laurent

Des bouteilles de plastique, des pneus, des vélos, des déchets de toutes sortes ont été retirés du fleuve Saint-Laurent, des rivières et des lacs du Québec au cours des trois dernières années.

«Ces 122 tonnes-là, c'est grâce aux quelque 11 000 bénévoles qui ont décidé de poser des gestes concrets», a ajouté Mme Morissette.

La plupart des 503 corvées de nettoyage se sont tenues au Québec, mais la Mission commence aussi à se faire connaître à l'étranger.

Joël Lemay / Agence QMI

«Les gens apportent la Mission 100 tonnes avec eux quand ils partent à l'étranger. Alors on a maintenant des ambassadeurs en Australie, en Afrique, en Amérique latine», a précisé Lyne Morissette, qui est fière de voir son projet rayonner à l'international.

Trois ans après son lancement, l'engouement pour le projet ne cesse de croître.

«Au lieu de dire "ça va mal", on a décidé de dire "regardez ce qu'on peut faire". On a mis à l'avant-plan le fait que tous les petits gestes comptent», a souligné la scientifique.

Pour les deux instigateurs de la Mission, le photographe Jimmy Vigneux et la scientifique Lyne Morissette, la mission est loin d'être terminée.

«On veut devenir la Mission 1000 tonnes, partout sur toute la planète, pour continuer d'encourager tous les petits gestes et ainsi léguer une planète en santé aux générations qui sen viennent», a conclu Mme Morissette.