/news/coronavirus

«D’ici le 25, il faut laisser les gens vivre»

Le gouvernement Legault va annoncer en fin de journée mardi de nouvelles restrictions dans la lutte à la COVID-19.

En entrevue avec Pierre Bruneau, le premier ministre a indiqué qu’il allait «laisser les gens vivre» d’ici Noël, mais que des fermetures sont à prévoir pour endiguer la propagation du coronavirus.

«Je m’inspire de l’Allemagne. J’écoute aussi le Dr Arruda et la santé publique. On regarde différents scénarios. Mais comme le disait Mme Merkel en fin de semaine, on peut peut-être laisser les gens faire leur magasinage jusqu’à Noël. Mais après ça, est-ce qu’on peut, pour un certain temps, fermer les magasins pour être capable de casser la vague et éviter des contacts», a-t-il expliqué.

M. Legault a dit que son gouvernement allait agir ainsi pour éviter de surcharger les hôpitaux au mois de janvier et trop peser sur le personnel de santé.

«Il ne faut pas prendre de chance. On voit la fin du marathon, mais il reste de gros mois. Il y a une belle opportunité dans le temps des Fêtes», a-t-il ajouté.

Il a rappelé que déjà l’industrie de la construction était arrêtée pour deux semaines pendant les Fêtes, de même que les écoles, «pour l’instant».

Trop peu de vaccins?   

Même s’il est heureux que la campagne de vaccination contre la COVID-19 débute dès ce lundi à Montréal et Québec, François Legault aimerait avoir plus de vaccins disponibles rapidement.

«On aimerait vacciner environ 6,5 millions de personnes. Pour l’instant, on reçoit 57 000 doses d’ici le 4 janvier. C’est donc limité. L’autre date que l’on a, c’est que l’on va recevoir 1,3 million de doses (divisées par deux, donc 650 000 personnes) d’ici le 31 mars», a-t-il détaillé.

Imaginez-vous, si on était capable de dire on va recevoir le tiers des vaccins en janvier, ça voudrait dire qu’on serait capable de vacciner tout le monde dans les CHLSD, les RPA et le personnel de la santé. Ça, ça changerait complètement la situation.»

Le premier ministre s’est par ailleurs dit «prêt» à se faire vacciner publiquement au moment où la santé publique dira que c’est son tour.

«Je veux donner l’exemple, mais je ne veux pas donner l’exemple qu’on passe devant d’autres personnes.»

Voyez l'entrevue intégrale du premier ministre Legault dans la vidéo ci-dessous:

 

Réticence au vaccin  

«On ne veut pas obliger personne. Il y a une majorité de Québécois qui sont prêts à se faire vacciner. C’est certain qu’il y a une inquiétude pour une minorité, mais étant donné que le vaccin a été vérifié, contre-vérifié par à peu près tous les pays dans le monde, je pense que les gens vont se rendre compte que c’est comme un vaccin comme la grippe.»

Partys de Noël  

«Il faut s’assure qu’il n’y ait pas de partys ni dans des maisons ni dans des locaux quelconques. Je demande aussi aux entreprises qu’il n’y ait pas de partys de Noël. Il ne faut pas prendre de chances.»

«Les policiers vont être là pour donner des contraventions à une minorité de personnes. Depuis le début, je suis fier des Québécois qui ont été ceux qui ont le plus respecté les consignes en Amérique du Nord. Donc ce n’est pas vrai que la minorité va faire payer la majorité»

Cas du Dr Arruda  

«Bien communiquer des consignes, être concis, ça s’apprend. Et je pense que le docteur Arruda n’avait pas d’occasions comme ça jusqu’à il y a neuf mois, d’aller vulgariser des consignes. Parfois il peut s’étendre un peu plus, ce qui peut amener un peu de confusion.»

REM  

«Il pourrait y avoir un développement d’entreprises, résidentiel, des parcs. On est sur l’île de Montréal, mais il y a un problème : il manque de transport en commun.»

Santé mentale  

«Je suis très conscient. Je pense notamment aux jeunes qui ne voient pas leurs amis depuis des mois.»

Décrochage  

«Je suis content de voir que 97% des élèves du primaire et du secondaire vont à l’école présentement. Il n’y a rien qui me fait plus plaisir que ça. Là où il faut travailler, c’est peut-être plus cégeps et universités.»

Loi 101  

«Il faut toujours être prudent avec le français et ne jamais tenir ça pour acquis (...) Moi je n’accepte pas que les gens ne puissent pas se faire servir en français dans des commerces de Montréal. Je n’accepte pas qu’on travaille uniquement en anglais dans certaines entreprises. Je n’accepte pas ce qu’on voit sur l’affichage ou que les immigrants n’apprennent pas plus le français. Oui, on va arriver avec de nouvelles mesures en début d’année.»

Menaces  

«Avec les médias sociaux, il y en a qui font facilement des attaques personnelles. Je vous avouerais que ça inquiète plus ma mère, mon épouse, mes gars. Moi, ça ne m’inquiète pas.»

Voyages dans le Sud  

«J’ai de la misère avec ça. De penser qu’il y a des Québécois qui vont s’en aller dans un tout-inclus à Cancún ou Punta Cana, qui vont peut-être attraper la COVID, qui vont revenir ici et qui vont occuper un lit dans les hôpitaux. Je vous demande, s’il vous plait, de ne pas aller dans le sud. Restons au Québec, pour une fois, chacun chez soi.»

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.